Reconnaissance MORVAN 03-2019

Le lac des Settons mais ... sait-on jamais ?
Le lac des Settons mais ... sait-on jamais ?

Les textes qui suivent étaient "éparpillés" dans le BLOG et je les ai réunis ici à la demande de notre G.O.

Etant donné qu'il s'agit d'un voyage que j'ai fait en accompagnateur et en camionnette j'estimais, à tort sans doute, qu'il n'entrait pas dans les mêmes cases que les autres.  Le voici donc, référencé pareillement.

Toute première réflexion : celles et ceux qui considèreraient qu'une reconnaissance de voyage est totalement inutile, peuvent d'ores et déjà passer leur chemin, ceci étant dit sans animosité aucune, cela va de soi.

Pour les autres, je n'ajouterai que quelques lignes afin de ne pas trop dévoiler le sujet ;-)

Bonne nouvelle pour les "gros rouleurs", au dessus du quintal donc, la descente vers le Morvan se fait en un SEUL jour malgré les + de 400 km au départ de Couvin !

Un beau mixte de roulant et de bucolique attend tout le groupe au tournant.

L'Hostellerie d'Aussois qui accueillera les fans d'Europamoto devant Semur est d'un très bon niveau  et sans ostentation, you see what I mean ?

 

Après reco nous sommes convenus de réduire les kilométrages des deux boucles, la première autour des lacs, la seconde baptisée "Alésia".

Au départ, elles dépassaient toutes les deux les 300 kilomètres. Au décompte, on a ôté 70 bornes, temps gagné et à mettre à profit pour visiter les nombreux spots touristiques qui jalonnent ces beaux parcours et histoire de ménager les cavaliers assoiffés de culture ou de ... terrasses.

Il n'est pas inutile de rappeler que si les road-books invitent à s'arrêter à l'un ou l'autre haut lieu touristique, ils ne peuvent pas TOUT renseigner, chacun ayant par ailleurs des centres d'intérêts différents.

On invite donc les participants à consacrer un peu de leur temps à parcourir les itinéraires sur une carte par exemple pour trouver ces petits P.O.I.(x et carottes !), une sorte de popote intérieure, voyez ?  C'est là une bonne façon de s'imprégner des lieux avant de s'y rendre ...

En ce qui concerne le retour, pas le moindre mètre d'autoroute mais des routes plus roulantes que les 2 jours précédents avec arrivée à Couvin, comme à l'aller.

Un verre ?  Une frite bien grasse ?? 

Bonjour chez vous !!!

!! Making off !!

 

Une reco, ce n'est ni du gâteau, ni de la tarte et même si c'est dépaysant (beaucoup de tracteurs indeed !) et qu'on a quelques fois eu l'impression d'être en vacance, comme sur les hauteurs de la Forteresse de Thil où le soleil dardait et où des bancs nous tendaient les bras pour profiter d'une petite sieste par exemple, cette impression est vite dissipée et le rappel à l'ordre n'est jamais loin !

Le parcours en camionnette est là aussi pour le rappeler : on n'est ni dans une limousine ultra-confortable, ni sur des motos performantes, mais dans un utilitaire, rapide certes mais utilitaire, mais rapide 😂🤣😂🤣

 

Ensuite, de son côté, Paul s'occupe des nombreux écrans de GPS qui squattent la moitié du tableau de bord du Transpeed, (dérivé du Transit de chez Ford) pendant que du mien, les road-books papier sur les genoux, je complète les notes, picto après picto.  Ils étaient +/- 500 sur les 30 pages A4 pour les + de 1.300 km parcourus et je ne compte pas le nombre de notes ajoutées : infos sur les nouvelles pages d'accueil, noms de patelins, réorientation de flèches, ajout de W.P. , de stations-services, de restaurants, etc.   Je ne vous raconte pas non plus les nombreux arrêts, demi-tours, marches arrières, pour vérifier et corriger/compléter les notes ...

 

La trace étant le fait du Tripy (via Road Tracer) il arrive parfois que les Tom Tom et autres Garmin aient des velléités d'indépendance auquel cas il faut les ramener dans le "droit" chemin afin que tout le monde passe par les mêmes points.  Parfois, on redessine la trace pour leur faire plaisir 😋

Le soir, après le souper, avec mon prof, on corrigeait directement une bonne partie des notes qu'on reportait dans le Road Tracer.  On terminait vers une heure du matin avant de s'écrouler dans les lits avec lever à 7h30.

 

Une fois rentrés à la maison, le vendredi vers 20h00, pendant que Paul s'occupait déjà du voyage en Corse pour lequel il avait reçu des infos pendant notre séjour, j'ai continué les corrections des road-books en revenant sur les J1, J2 et J3 avec l'ajout de W.P. et complété le J4 pour lequel il n'y avait que les notes manuscrites. 

Il est clair que le Team Leader va repasser tout cela en revue pour parachever et signer ce chef-d'œuvre de la pictographie contemporaine !!

*

Morvan : 1er et ... dernier jour !

Fismes
Fismes

Le 2 mai, j'ai accompagné le groupe !

Et oui, j'avais fait la reco en camionnette avec notre génial G.O.  et c'était AUJOURD'HUI le "vrai" départ pour la trentaine d'inscrits ... dont je n'étais pas.

J'avais l'idée de faire un bout de chemin avec eux depuis belle burette toutefois, jusqu'à ce matin, je n'étais pas certain d'y aller étant donné qu'on annonçait de la pluie : à part saluer les copains, il n'y avait pas grand intérêt à faire un aller/retour dans ces conditions, vous l'admettrez aisément, non ?

 

Et donc, hier soir, j'ai "mis le réveil" à 7h30 en me disant que j'aviserais le moment et l'heure venus !

Pas de pluie à l'horizon ce matin !   Il ne fait pas chaud (7°C d'après la sonde fixée sur le pignon nord) mais il fait sec et c'est bien là l'essentiel.

*

1ère étape : Couvin, ligne de départ.

2ème étape : Corbeny, où j'ai offert la tournée générale.  Je suis comme ces inconscients qui ne sont pas avertis d'un dépassement de budget par leur appli bancaire bpost !

2ème étape bis : achats de sandwichs (Didier, François, Gull et moi) chez Mathieu et Suzanne Picart, artisans boulangers, situés au n°4 de la rue Pierre Curtil, juste à côté de l'Hôtel du Chemin des Dames

Henri a profité du moment pour avaler ses petites tartines (et 20€ d'économisés !?) : il est reparti le 1er et je ne l'ai plus revu.  C'est qu'il roule vite quand il est tout seul, je ne vois pas d'autre explication !

3ème étape : arrêt pique-nique à Chaumuzy, entre les way-points 49 et 50 du road-book du jour.  On y a retrouvé Georges L. en compagnie d'un petit clebs qu'il a réussi à me faire prendre pour le sien 😋 alors qu'il était juste intéressé par notre repas !  Il peut être cabot ce Georges !!

 

J'avais parcouru 200 bornes et il était temps de penser au retour. 

 

4ème étape : l'idée de charger le road-book du 4ème jour (celui du retour donc) était la bonne.  Elle est venue de François, aussi discret à l'arrêt qu'il est efficace sur la route, certains feraient bien de suivre son exemple (I'm starting with the man in the mirror), un François qui a ouvert le J4 sur mon Tripy et qui a cherché le way-point, traduit par "wépion" en Belgique et particulièrement dans le namurois, dans un petit village appelé Strobery, le wépion le plus proche de l'endroit où nous étions : c'était le 61 à une vingtaine de kilomètres nord-nord-ouest à vol d'hirondelle africaine ou européenne ... (lien vers une des innombrables scènes cultes du "Sacré Graal" des Monty Python !!)

Accolades, embrassades, agitades de mouchoirs mouillés de morve et, pendant que mes acolytes continuaient plein sud, je remontais plein mort, euh, plein nord  (je n'ai bu qu'un Coca Cola ) !!.

Boussole aidant, j'ai donc raccroché sans problème le trajet retour, en passant par Sarcy, Poilly, Tramery, Savigny-sur-Ardres, Serzy-et-Prin, Courville, pour atteindre Fismes exactement. 

C'est là que je me suis arrêté pour faire les 4 photos qui illustrent l'album du jour.

Un peu plus tard (WP 68) j'ai été contraint d'enfiler les plastiques, de passer en mode B et en TC2, car la pluie, plus ou moins intense suivant l'endroit où je me trouvais, ne m'a pratiquement plus lâché jusqu'à l'arrivée à la maison à 16h30.

Les prévisions étaient donc à moitié correctes en définitive ☀️☔ !

*

Ils sont revenus ...

Flavigny
Flavigny

Une fois n'est pas coutume, je vais vous transmettre les liens vers les comptes-rendus de mes potes motards, François et Henri, qui, eux, ont fait le voyage "complet" ou presque puisqu'ils ont coupé au court lors du 3ème jour, comme vous allez le voir ou plutôt, le lire ...

 

- le compte-rendu de François

- le compte-rendu d'Henri

 

Voici en outre un e-mail que nous avons reçu de Pierre, alias "Gull", qui comme l'a signalé Henri a fait le voyage en voiture :

 

Eh bien, même si j'ai fais le trip en auto, je me suis autant amusé sur les R-B prévus. Et j'étais au chaud; j'ai dû ouvrir la fenêtre 😜

 

Ma pti Suz Sport est formidable, rapide et maniable, mais ça je le savais déjà.

 

Très bel hôtel et super service. Super choix de Paul et Pierre Stavaux.

 

Météo dégeu ? Ah ! pas vu !! 😈

 

Henri, tu t'es précipité dans les bras de B, alors qu'il y avait de la Super des Fagnes à Couvin, dommage ! 

 

Je vais essayer d'ajouter mes photos

 

A+

 

Gull

 

 

Les sources de la Seine
Les sources de la Seine

Finalement, le plus heureux semble être celui qui a fait le trip en bagnole !

Et bien, qu'il sache qu'en camionnette ce n'était pas mal non plus 😆😈😋

Un jour viendra, pas si lointain, où beaucoup feront ces voyages en ... autocar climatisé avec Europatocar !!

*

Pour clore le sujet en beauté, voici le lien vers l'album photos que Paul a mis en ligne sur le site !!

Alberto conte fleurettes à sa bergère
Alberto conte fleurettes à sa bergère