Champagne, Ecuyers !!

Intro

Une fois encore, je me suis inscrit à ce stage de "Remise en Forme" organisé par Cap Moto.

Depuis 2014, année de ma première expérience sur ce circuit, je l'ai renouvelée systématiquement.  Cela fait donc la 6ème fois consécutive que je fais l'aller-retour en Champagne.  Je n'ai par contre encore jamais participé à la session estivale baptisée "Détente mécanique" : je ne désespère toutefois pas ...

Cette année était particulière puisque j'y étrennais ma nouvelle monture dont le rodage n'était pas terminé avant le départ du dimanche 14 avril ...

Faut-il rappeler qu'il existe 3 formules pour ce stage ?  Un jour, deux jours ou trois jours.  De fait, j'ai discuté avec un gars, habitant Gedinne, qui est parti le lundi matin très tôt, qui a fait sa journée sur circuit et qui est rentré chez lui le soir même !  Je dis "bravo" même si, personnellement, je considère que la formule idéale est bien celle qui consiste à se rendre en Champagne "par 4 chemins", c'est-à-dire sur des routes très peu fréquentées qui, en fin de parcours, vont jusqu'à serpenter autour des ceps, de consacrer son lundi "au sport" et de rentrer le lendemain à son aise !!

Après, ça coûte plus cher en jours de congé et en tarif suivant, en outre, que vous partagiez la chambre ou pas ... 

Personnellement j'ai ET le temps ET l'argent, voyez ?  Des trucs "à la va vite" ce n'est plus de mon âge 😎😋😉


Jour 1, l'aller !

Cliquez sur les photos pour les agrandir et voir le commentaire

On apprend de ses leçons parait-il ...

Si c'était vraiment le cas, la terre entière tournerait autrement plus rond mais ... là n'est pas le sujet.

Ce que je voulais dire c'est que, contrairement à l'année dernière, où je m'étais rendu au lieu de départ à Spy, j'ai préféré prendre le road-book en marche, histoire de gagner une quarantaine de kilomètres et surtout de rester cohérent par rapport au tracé qui passait notamment par Fosses-la-Ville soit pas très loin de la maison !  Gull, qui crèche non loin de chez moi, avait pris l'option de s'y raccrocher à Doische.

 

Autre leçon, celle-là concernant la bouffe !  Pas facile de trouver un resto ouvert le dimanche sur la route dans la France profonde ?  Qu'à cela ne tienne Étienne : j'ai cette fois pris avec moi un pique-nique.  J'avais opté pour le grand top-case, histoire de "voir venir" et la boite à tartines ainsi que les fruits et les boissons y ont trouvé place !

 

J'ai pris la route plutôt... tard !  Il devait être 10 heures environ.

Pas de passage par la station-service : plein fait en cours de sortie précédente et entretien des 1.000 km tout récent et donc pas nécessaire de vérifier la pression des pneus !

J'ai donc atteint le W.P. 15 à Fosses-la-Ville et embrayé sur le tracé du jour.

Il passait par Bossière, Furnaux, Ermeton-sur-Biert, Flavion, Rosée, Gochenée, Vodelée, Gimnée, Vaucelles, avec arrivée en France et petit arrêt à Hierges où j'ai photographié le château.

Il continuait sur Vireux-Wallerand, Monthermé, Deville, Sécheval, Renwez et Montcornet où j'ai marqué le deuxième arrêt photos.  Entretemps, j'avais été rattrapé par un motard sur une GS, qui s'est porté à ma hauteur pour m'indiquer que mon top-case était ouvert.

J'étais pourtant sûr d'avoir vérifié avant de partir 🤔

Et bien ... il avait raison.  Heureusement, je n'ai rien semé sur la route et le précieux pique-nique notamment était toujours là !!

J'avais parcouru une centaine de kilomètres et, entre Charroué et Handrecy, j'ai fait le plein à la station Total de Cliron qui se trouvait de l'autre côté de la N43 que nous devions traverser.

J'ai poursuivi sur Belval, Thin-le-Moutier, SIgny-l'Abbaye, Lalobbe, Wasigny, Chappes, Remaucourt, Le Pavé, Hannogne-St-Rémy, j'ai fait le tour de Le Thour, me suis rué sur Lor, puis La Malmaison ...

L'heure tournait, il devait être 13h30 environ, et ne voyant aucun motard en train de pique-niquer sur le bord de la route auquel me joindre, j'ai finalement décidé de manger seul, à hauteur de Bellevue. 

Je me suis enfoncé dans un chemin de campagne et j'ai mangé debout parce qu'il n'y avait pas de banc d'une part et, d'autre part, pour me dégourdir les jambes !!  Il faisait bien froid, de l'ordre de 8°C tout au plus.

Entre charentaises, j'ai bien apprécié les poignées chauffantes de la Tracer même si, pour ce qui est du pouce droit, il faut essayer de le caser afin qu'il profite aussi de la douce chaleur ...

J'ai enfin vu passer quelques motards dont Marie-Rose et Alain, respectivement sur Ducati Monster 821 et Multistrada 1200.

J'ai "accéléré" le mouvement, terminé mon frugal repas et j'ai repris la route au plus vite en espérant les retrouver un peu plus loin pour partager le reste de la route avec eux.

Neufchâtel-sur-Aisne, Brienne-sur-Idem, Roisy, Le Châtelet-sur-Retourne (!), Aussonce, Cauroy, Machault, Semide, Liry, le village de Michael O', Aure, et Sommepy-Tahure.  C'est quelque part là-bas que je les ai retrouvés : ils s'étaient arrêtés sans doute pour se dégourdir les jambes et enlever une couche de vêtements (?). 

Comme moi, ils espéraient trouver un bistrot pour étancher leur soif.

C'est à Aubérive que nous l'avons trouvé : le café-restaurant de la Place qu'il s'appelait.

Il y avait banquet dans la salle mais malgré la "suractivité" que cela engendrait, la tenancière a accepté de nous recevoir dans une salle à part.  Nous avons commandé 3 cafés.  Dans la foulée, j'ai demandé si on pouvait avoir une petite gâterie, voyez ?  Elle est allée voir en cuisine et finalement on a eu droit à un café ... gourmand extrêmement bienvenu !

Merci encore à Marie-Rose et Alain qui me l'ont offert !

On est reparti ensemble par Mourmelont-le-Petit, Sept-Saulx, Les Petites-Loges, Ambonnay (parait qu'il est très beau de nuit, voyez ?), Bouzy, Fontaine-sur-Py, Avenay-Val-d'Or, Mutigny, Ay et ces ceps et enfin Dizy et l'hôtel Bagatelle avec crochet préalable par la station-service Leclerc du centre commercial où nous avons fait les pleins.

Tout le monde ou presque était déjà là.  Il y avait en tout cas beaucoup de motos sur le parking.  Certains sont venus avec les motos sur la remorque, comme Virginie et Philippe P. par exemple ainsi qu'Olivier et Philippe G.

Ce dernier m'a rappelé sa mésaventure du mois d'août dernier sur le circuit, où il avait couché sa Tracer (!!) lors d'une session au cours de laquelle il avait essayé de tenir le rythme de Xavier qui venait de le passer ... Une chose à ne jamais faire c'est d'essayer de tenir le rythme de plus rapide que soi !

On est revenu sur ma moto et on a parlé précontrainte, détente et compression, si vous voyez ce que je veux dire !

De sa propre initiative, il a saisi la molette de réglage de l'arrière et la resserrée de 13 clics !  Quand j'ai dit que ce chiffre n'était pas apprécié des superstitieux, il en a retiré un ...

On est passé au bar, on a bu une Barbare et puis on a été invités à rejoindre nos tables dans la salle du restaurant.

Au menu du soir, buffet entrées, pavé de saumon, buffet desserts.  Tout était très varié et très bon, comme l'an dernier.

A noter que les boissons (eaux, pichets blanc, rosé, rouge, cafés) étaient compris dans la 1/2 pension, c'est assez rare pour le souligner.

Comme il n'a pas été possible de visionner la course de Moto GP sur grand écran, chacun à notre table, a sorti son smartphone pour le regarder.

Cela n'a pas été sans "surprises" car, suivant le mode choisi, chacun était décalé par rapport au direct, certains beaucoup plus décalés que d'autres d'ailleurs.

MARQUEZ parti en tête, suivi déjà d'assez loin par ROSSI et RINS, je regardais la course d'une oreille et l'écoutais d'un oeil distrait ...

A un moment Marie-Rose est venue me dire que Valentino était en tête.

Chute de Marc !  Invraisemblable !!  Il termine à cul d'un scooter direction les stands !!!  Triste ... hum, hum !!!!

Bon, c'est RINS qui a pris le meilleur sur ROSSI, mais ce n'est pas une déception.  Cet Alex là ne démérite absolument pas et sa 3ème place au championnat est 100 fois méritée.

Les 4 premiers se tiennent en 9 petits points, ce qui est parfait pour la suite d'un championnat qu'on voyait déjà ... presque plié !

Il ne restait plus qu'à gagner ma chambre single, une nouveauté car jusque là j'avais toujours partagé avec Gull ou François, un confort que j'ai apprécié à ... sa juste valeur !!

J'ai réglé le réveil sur 6h45.

Il faut savoir que le Circuit des Ecuyers est situé à 46 kilomètres de l'hôtel et qu'il fallait être sur le pont ou la pit, c'est vous qui voyez, à 8h30 idéalement..

Courte nuit en vue car j'ai commencé par me remémorer tous les virages et consulté le manuel du propriétaire de la Tracer à la rubrique "Suspensions" afin de mieux comprendre les tenants et aboutissants ainsi que les ressorts dramatiques, en craignant les sournois coups de théâtre ...


Commentaires: 0

Jour 2, la journée sur circuit

A suivre ... restez scotchés !