Essai ... reparti mon kiki !!

Le 9 mars 2018

Rendez-vous avait été pris ce 9 mars chez Performance Bike afin de déposer la TIGER pour l'entretien des 70.000 kms : et oui, déjà, même si en 7 ans ça ne bat aucun record ...
Dans la foulée, quelques machines étaient proposées à l'essai : la Tiger 1200, la Street Triple R, la Street Twin, la Street Cup ainsi que la nouvelle Tiger 800 !
J'étais "bien décidé" à l'essayer cette nouvelle 800 et, dans la foulée, a demander sa meilleure offre à Dominique pour échanger la vieille, pardon Blanchette, contre une nouvelle, en version XRx et quelques menus accessoires pour compléter sa polyvalence ...
Avant d'aller plus avant dans le récit de cette journée, voici les photos que j'en ai ramenées !
Bon, autant le dire tout de suite, je n'ai PAS essayé la nouvelle TIGER 800 pour la simple et bonne raison qu'il n'y avait qu'une version XCA à disposition. Il faut savoir que le "X" signifie que c'est la version "Cross" du modèle et qu'en cela, elle comporte des suspensions à plus grand débattement, de marque WP, ainsi qu'une roue avant de 21" au lieu des 19" de la version "R" (pour Road). Du coup, la selle de la bête culmine à 86 cm du sol, ou à 84 dans le meilleur des cas, ce qui reste DANS TOUS LES CAS, trop élevé pour moi.

Autant, en d'autres temps, plus ou moins reculés, j'aurais peut-être osé braver les éléments en l'escaladant malgré tout par la face nord par exemple, autant là, non : c'était ma première sortie de l'année, il régnait un TDM, entendez par là, un TEMPS DE MERDE, même si on a connu bien pire je l'avoue, mais je ne le sentais définitivement pas.
J'ai donc laissé là ma TIGER pour l'entretien et, comme la Street Twin était disponible et que personne ne s'était inscrit pour l'essayer l'après-midi, on m'a autorisé à repartir avec elle et à venir rechercher ma moto en fin d'après-midi à son bord.
Avant de repartir, vers midi environ, j'ai eu la présence d'esprit de récupérer ma veste plastique dans le top-case et de l'enfiler avant de prendre la route. J'aurais été bien inspiré de récupérer le pantalon aussi ...
Car, bien entendu, malgré la météo qui se dégradait à vue d'oeil comme de nez, mais en même temps TELLEMENT en manque de roulage, j'en ai profité pour emmener la Street Twin en balade sur les plus belles petites routes des environs. Oh, je n'ai pas parcouru plus de 50 kilomètres à tout casser mais, arrivé à la maison, j'avais ... le fondement qui trempait, voyez ?

Il faut croire que le pantalon textile n'est plus du tout étanche et il faut avouer aussi que le petit roadster, tout sympathique qu'il soit, n'offre aucune protection contre l'hiver, le vent, la pluie, comme dit la chanson de Petula CLARK.


J'ai déjà eu l'occasion d'essayer la Street Scrambler l'an dernier je crois, j'en avais d'ailleurs fait rapport et j'ai copié l'essai sur mon site à la rubrique "Mes essais". 

Si je persiste et signe pour le côté léger, joueur, sympa du modèle, cette fois j'ai relevé quelques défauts. Est-ce dû à la relative mauvaise humeur de l'instant ? Pour rappel j'étais "programmé" pour essayer une Tiger 800 millésime 2018 et j'en avais en plus contre les météorologues qui avaient annoncé un vendredi sec et s'étaient une fois de plus fourré le doigt dans l'oeil de l'anticyclone jusqu'au coude !!
Et donc, outre les vibrations plutôt désagréables à force de ... vibrer, les rapports de boîte particulièrement longs (peut-être la faute à l'absence d'une sixième) avec une 3ème par exemple qui permet à mon avis d'aller jusqu'à la vitesse maxi (!!), il y a aussi le manque quasi total de protection. En plus du fondement trempé comme déjà signalé, j'ai remarqué que le dos de la veste de pluie était toute maculée de projections ... A cela, comme j'ai quand même poussé la bête au-delà de 130 km/heure, c'est ma nuque qui a trinqué au point que j'ai encore du mal à tourner la tête à l'heure où je vous parle, aïe !
Sympa donc mais pas voyageuse au long cours la Street Twin, c'est sûr !!


Vers 17h10, Daniella m'a appelé pour me dire que je pouvais récupérer la Tiger. Je suis passé en station pour faire l'appoint d'essence à la ST avant de retourner à la concession.

Bonne nouvelle : tout va bien, elle tourne toujours comme une horloge suisse à la sauce anglaise et n'a nécessité aucun soin particulier, la "facturette" étant là pour en attester.
A priori, il n'y a aucune raison de se jeter dans les bras d'une nouvelle compagne ... de route sauf à vouloir absolument en changer, voyez ? Et comme je n'ai pas ENCORE pu juger EFFECTIVEMENT des éventuelles améliorations, il m'est d'autant plus difficile de trancher ...

Une réflexion au passage concernant l'évolution des tableaux de bords des motos ?


Avec l'arrivée des écrans "TFT", il va falloir se résoudre à se retrouver devant la même "tablette" plus ou moins grande, bêtement rectangulaire et noire avant de mettre le contact, ce qui va encore réduire les possibilités de distinction/personnalisation d'une marque par rapport à l'autre. Si la quantité d'informations disponibles augmente ainsi que sans doute la connectivité, on ne verra plus de beaux tableaux de bord comme par le passé ...

Snif !

 


BMW 1200 RS

Le 26 août 2017

Merci à Xavier pour la photo !
.../...

En fait, j'ai remercié Xavier pour la photo, mais je dois le remercier pour TOUT car c'est un peu lui qui m'a mis le pied au ..repose-pied, voyez ? C'est lui qui m'a dit qu'il y avait une RS à l'essai dans la concession bruxelloise. Lorsque j'ai appelé pour fixer le RDV, j'ai appris qu'il avait parlé de moi à l'équipe, ce qui a probablement "aidé" à ce qu'ils acceptent qu'un carolo débarque chez eux alors qu'ils savent très bien qu'il y a une concession près de chez moi ...
C'est lui enfin qui, une fois averti du jour et de l'heure, s'est proposé de m'accompagner lors du test et m'a transmis un road-book aussi varié que possible dans une région où les routes vertes, synonyme de routes touristiques et "à plaisir" sur les cartes Michelin, sont aussi rares que les éléphants roses, sauf à utiliser des substances hallucinogènes ;-)
Craignant de me perdre ou d'arriver en retard, je suis parti tôt et j'étais finalement devant le n°3 de l'Avenue L. Mommaerts, L. Mommaertslaan, (sur Internet c'était le 864 de la Chaussée de Louvain mais le bâtiment fait le coin, ceci expliquant peut-être cela) à 10h00 tout au plus, soit avec une demi-heure d'avance.
J'ai mis ce temps à profit pour faire le tour du très grand show-room, de discuter un instant avec Stefaan W., Sales Executive Motorrad, de lui remettre mes "papiers" (entre guillemets puisqu'il s'agit maintenant de cartes magnétiques) et de signer un "leen/huurovereenkomst" : c'est là, maintenant, en reprenant la feuille A4 que je me rends compte que j'ai signé "un truc komst" tout en néerlandais mais ... il aurait été en français que je ne l'aurais de toute manière pas lu, donc, pas de quoi se formaliser.

 

En gras, dans le dernier cadre il est question d'une "omnium" et de "franchise van 1.250 € ".
A la lecture et sans dico, j'ai compris que le véhicule loué était couvert en responsabilité civile, en défense en justice ainsi qu'en omnium avec la franchise précitée. En fonction du cas de figure, la franchise vous incombe ou pas, point à la ligne !
Normal ! Au moins n'y a-t-il pas eu de réservation de la somme sur ma carte de crédit comme ça avait été le cas chez Ducati, Ducati qui, soit dit entre charentaises, gagne un grand prix de plus avec le précieux Andrea DOVIZIOSO au guidon-bracelet (Guido Brasletti pour les transalpins) !!!
De quoi donner à réfléchir à nouveau avec une japonaise dont le moteur explose et une italienne qui ... triomphe : dans quel camp est la fiabilité en définitive ? Et de lorgner à nouveau vers la Multistrada 950 ;-)))
Une petite pause photos avant d'entrer (enfin) dans le vif du sujet !!
Et justement, c'est quoi le sujet.
Chez BMW, la base "flat-twin" 1200 cc + cardans, même si ce raccourci semble faire grincer les dents de certains ingénieurs férus en (@l)chimie motocycliste, se conjugue en plusieurs modes :
- Adventure avec la GS
- Tour avec la RT
- Roadster avec la R
- Sport avec la RS
Si les deux premières utilisent les tele et paralever (avant & arrière), la R et la RS arborent une fourche avant classique, mais inversée tout de même ^^ : une question d'esthétique semble-t-il, le système tout efficace qu'il soit, est difficile à caser/camoufler derrière une ligne fluide. Et pan dans la gueule des GS et RT ;-)
Et donc la RS n'est finalement rien d'autre qu'une R carénée. Et le "masque" lui va, selon mon humble avis, à ravir : un savant mélange de XR et de S qui vous change complètement l'allure. J'avoue que le critère esthétique balaie ici toute autre considération. En plus, cette version bicolore avec quelques touches de rouge sur le cadre, exacerbe le côté "sport" qu'on ne peut qu'applaudir. On en oublie presque les grosses gamelles qui débordent de chaque côté ;-)
A suivre ...
Xavier est arrivé. On a rediscuté un peu le coup avec Stefaan. On lui a tous les deux posé la même question de savoir si un tableau de bord TFT était à l'ordre du jour (d'après) pour la RS car, il faut bien avouer que, tel qu'il est là, s'il fourmille d'informations (encore plus dans sa version "PRO"), il n'est pas très lisible et de regretter qu'au lieu du tachymètre au graphisme étriqué, on n'ait pas un beau compte-tours comme sur la XR et qu'à côté de ça, le petit cadran rectangulaire affiche un tas d'infos plus ou moins illisibles si on n'a plus les yeux de ses 20 ans. Le rapport engagé par contre apparait plus clairement que sur la Tiger. Le TFT ne serait pas à l'ordre du jour et bénéficiera d'abord aux RT.
Tant qu'on est sur les points négatifs, j'ai trouvé que les rétroviseurs, plantés dans le carénage, nécessitent de longs bras pour être réglés et sont par ailleurs trop petits. Pour le reste, j'ai "trouvé ma place" rapidement : tout est là où on l'attend. Certes la position n'est pas celle qu'on a sur un trail, le guidon est cintré, on est légèrement basculé sur l'avant mais du coup, par la force des choses, on a une attitude plus proactive, voyez ? On n'est pas dans un fauteuil à regarder la télé, on joue le premier rôle du film, revoyez ?? Pour un habitué comme moi aux grands et larges guidons, c'est un peu déstabilisant mais après quelques ronds-points, je commençais à m'adapter ...
Xavier avait vu juste en me disant que les versions "démo" étaient full équipées. Celle-ci embarquait tous les packs :
- confort (échappement chromé, poignées chauffantes, RDC (contrôle pression pneus))
- dynamic (ABS Pro, feu de jour, Led clignotants blancs, style conduite Pro) et
- touring (cruise control, ESA dynamic, ordinateur de bord Pro, porte-bagages, prépa GPS, béquille centrale, support valises).
Ne pas oublier non plus le système d'alarme, le keyless ride et le shifter Pro : n'en jetez plus, SVP !!
Parlons-en du shifter Pro ! Pour rappel, il s'agit d'un système qui permet de changer de vitesse sans débrayer. Certains systèmes ne fonctionnent qu'à la montée des rapports mais ici il est possible de monter et de rétrograder.
Je ne devrais pas le dire mais c'est un truc qui m'a un peu perturbé lors du premier arrêt aux feux. J'ai failli caler parce que je pensais ne pas devoir débrayer !! C'est pas une boîte auto non plus, Alberto, voyons !! Après plusieurs essais, montée, descente de rapports, il faut bien avouer que ça secoue, surtout au rétrogradage. Renseignements pris lors d'un arrêt photo, Xavier m'a confirmé qu'il fallait dépasser les 5.000 tours pour que ça devienne efficace. Autant dire que ça ne sert finalement que lors de belles bourres ou sur circuit. Dès lors, qu'en penser sinon que ça serait plus utile en ville où l'on tricote plus souvent de la boîte ?
A vous de voir : l'option est à 445 €, autant savoir ...
En face, chez Honda on a développé la DCT, qui n'a rien à voir me diront les apprentis mécaniciens, une vraie boîte auto (à 1.200 € je crois) que certains ont essayé et adopté. Voilà également une moto à tester, tiens : l'Africa Twin DCT, ou pas !!
Dans tous les cas, la boîte est moins vive que celle de la Tiger avec laquelle les rapports passent à la volée. Avec l'anglaise, on peut sans problème monter les rapports sans débrayer (sauf peut-être entre 1 et 2), rétrograder demande par contre beaucoup plus de doigté (du pied) ! A en croire Stefaan, cela abîmerait toutefois la boite ...
Je n'ai évidemment pas pu juger de la qualité du châssis vu le trajet parcouru (+/- 40 bornes en périurbain) mais je fais confiance à BMW à ce niveau-là avec une partie cycle particulièrement bien réglée et modulable en fonction des envies et de la charge emportée ! Le confort est bon : la selle (à 82 cm du sol) est presque moelleuse et la suspension (en mode ROAD) n'est pas ferme, le passage sur quelques casse-vitesses et quelques taques métalliques n'engendre pas de sursaut des amortisseurs.
Le moteur ? Là aussi, difficile d'émettre un jugement ferme et définitif. Disons que les good vibrations du bicylindre sont là, mais bien contenues et que le son émis par l'échappement (de série) est très (trop ?) discret. Il semblerait que l'Akrapovic, conforme aux normes Euro4 monté sur la RS de Xavier ne soit pas beaucoup plus volubile, sauf à monter haut dans les tours.
Je n'ai eu qu'une fois l'occasion d'un peu ouvrir les gaz au moment où je dépassais une voiture et j'ai failli me faire surprendre par la réponse de la poignée. D'habitude, avec la Tiger, j'ouvre et je déboîte plus ou moins simultanément. Ici, la réponse est bien plus instantanée et il s'en est fallu de peu que je chope le coin de l'aile arrière gauche de la caisse devant moi. Pas de doute, les chevaux sont là même si ça reste assez progressif sans trop donner l'air d'y toucher. Attention aux Brembo radiaux, ils mordent bien et, comme sur la Multistrada, il faut un peu d'habitude pour bien doser ! A noter que l'ABS dans sa version "Pro" tient également compte de l'inclinaison de la machine : on pourrait donc à la limite piler en plein virage sans partir en sucette, encore un gage de sécurité non négligeable dans certaines circonstances ...
Que dire encore ? Qu'après à peine 40 bornes, je me sentais presque chez moi à nouveau et qu'au retour à la concession, on m'aurait tendu un bon de commande et un stylo que j'aurais signé des deux mains. Heureusement, le Sales Executive m'a laissé un peu de répit ;-)
Didier était là, qui avait lu les commentaires échangés entre Xavier et moi au sujet de cette matinée d'essai.
On a parlé Indian et de Scout en particulier, de
Brixton, une marque également distribuée par l'ancienne concession Yamaha, dénommée Dynamic Ways Garage, sans grand intérêt me semble-t-il et s'inscrivant dans la mouvance des Mash pour ne citer que cette autre marque ...
Et donc, cette BMW R 1200 RS ? Qu'est-ce qu'on fait ??
Stefaan est allé faire le tour de la Tiger pour la prendre en photo et la proposer à divers marchands. Lorsqu'il est revenu, il m'a demandé qu'est-ce que c'était toutes ces taches et traces blanches sur le bas moteur, le bras oscillant, la jante arrière, le porte-plaque, etc ... Un peu confus, j'ai dit que c'était encore là les stigmates de mon voyage en Toscane et de la traversée des carrières de Carrare, ce que Xavier a confirmé tout en secouant l'index en signe de désapprobation : comment peut-on négliger ainsi sa ... seconde moitié quelque part.
Du coup, dans l'après-midi de samedi, j'ai pris mon courage à deux mains, l'éponge de l'autre et j'ai passé un sérieux savon à la Tiger qui a, du coup, rajeuni d'un an au moins, juste de quoi retomber amoureux, hé hé l
Tiens, petite charentaise au sujet du nettoyage des pots d'échappement. Claude N. a partagé une vidéo sur Fb où on voit un gars appliquer au pinceau de l'Harpic sur les tubes et, après quelques minutes de patience et un lustrage au chiffon, obtenir un ... brillant résultat. Cela semble incroyable. Faudra que j'essaye un jour après confirmation du bienfondé de cette méthode.
Bon, là j'attends l'offre de reprise de la Tiger pour prendre (ou pas) ma décision.
A noter toutefois que je me suis aussi inscrit pour l'essai d'une Tiger 800 XRT le samedi 16 septembre, histoire de voir si le modèle a suffisamment évolué pour que j'entrevoie l'hypothèse de rester dans la marque et le modèle ...
Je vous tiens au courant.
Dernière chose : on a reçu toutes les infos utiles pour le prochain voyage dans les Cévennes dont le départ sera donné ce 2 septembre. Il me tarde, il me tarde !!

PS : une chose que j'ai oublié de signaler c'est que, dans le show-room, il y avait une GS équipée d'une selle basse (à 76 cm si je ne m'abuse). Du coup, l'éléphant se transforme en
Grosse Souris tant elle devient accessible ;-)
Hum, si j'osais ... je demanderais un essai !!

 


DUCATI Multistrada 950

Le 4 août itou !

Marque mythique s'il en est ...


D'ailleurs quand je suis arrivé devant la c