11/08/2019 La Perbaisienne

On va commencer par l'album photos que j'ai ramené de cette sortie.  Certaines photos m'ont été transmises par Fabienne et Pascale via Messenger et par Jean-Louis, via Google Photos : qu'il et qu'elles en soient ici remerciés !

Il faisait beau dimanche ...

Quoique ...

Moins ensoleillé que la photo ne le laisse supposer et même ... froid par moment ... car la plupart d'entre nous étions sortis façon "cigale", avec nos blousons ventilés et nos tee-shirts légers !

Mais comme dirait quelqu'un, que je commence à connaître, le soleil c'est dans le cœur, n'est-il pas ?

Et puis, quand on retrouve des personnes qu'on apprécie, ça rajoute des rayons ;-)

C'est ainsi qu'à peine arrivé, j'ai vu Alain et Marie-Rose, puis Pascale et Fabienne, puis Alain B., puis Jean-Louis, puis Pierre-Yves et Bob, puis Virginie et Didier et puis, last but not at all least, mon ami Paul !!

Il est arrivé vers 10heures comme nous étions convenus.  Moi j'y étais bien plus tôt, trop pressé d'y être sans doute ?  Il y avait aussi Claudio, un ami de la famille de Pascale.  Par contre pas de Claude qui avait pourtant écrit sur Fb qu'il participerait à l'évènement et pas non plus de Jean-Marc W. qui était censé venir juste pour récupérer les outils qu'il avait oubliés à la maison et que j'avais avec moi pour les lui rendre ...

Pas de "4 fantastiques" non plus, cloués au domicile pour des raisons familiales : ah, la famille, c'est beaucoup d'amour mais plus encore de contraintes et vice versa ...

Ouais, mais nan, on les aime quand même savez !!

Cliquez sur la photo pour le lien ...
Cliquez sur la photo pour le lien ...

Et donc, blabla par ci, blabla par là, on est parti qu'il était pffff, 10 heures 45 probablement !!

C'est bien simple, lorsque nous sommes arrivés à Purnode, à hauteur du resto dont vous voyez la photo, il était +/- midi et nous avions 85 bornes tout au plus au compteur sur les 267 que comportait la balade, version longue.  Il faut savoir qu'il y en avait une courte (148 km) pour les petits rouleurs ou les gens fatigués ou ... pressés ... ou de retour de vacances ;-)

 

Au départ, on s'arrêtait à Purnode juste pour prendre l'apéro mais finalement, l'heure passant et après conciliabule °°°°°°(s), nous sommes convenus d'y manger également.

Apéro en terrasse et repas en salle donc avec, aussi loin que je sois concerné, un jambonneau accompagné de tagliatelle et arrosé d'une Gauloise ambrée !

Un détail qui me revient (22/08 !) c'est que le jambonneau baignait dans une sauce moutarde BISTER.  C'est du belge !!  Et même que la patronne de l'entreprise a délégué le pouvoir de gestion à son personnel (c'est en tout cas le souvenir que j'en ai ...)

Ce détail, entre autre, a motivé mon choix !

 

Paul a offert l'apéro à tout le monde.

On a passé un très bon moment à table avec une Fabienne qui a répété : "On a bien fait de les prendre avec nous !" car, il faut savoir qu'elles pensaient d'abord rouler entre filles, avec Pascale et ... Claudio qui fait partie de sa famille !

Je dois à la vérité de dire qu'on était un peu sceptiques, nous les mâââââles, de rouler avec, une fois.

Vous connaissez les préjugés qu'on coltine depuis la nuit des temps sur les femmes et leur "mode de conduite".

Et bien, balayez tout ça les amis.

Certes, elles sont souvent plus prudentes et (un peu) plus respectueuses des limitations de vitesse, mais pour le reste, elles pourraient en remontrer à quelques uns de mes compagnons de route que je ne nommerai pas ici par charité chrétienne, Amen !!

En plus de ça, elles se tiennent et se déplacent avec bien plus de grâce ...

Que soit !

On a quitté le restaurant "Les sossons des Courtils" (un nom bien sibyllin pour les terriens que nous sommes) alors qu'il était plus de 14 heures avec près de 200 bornes encore à parcourir.

 

Est-ce pour cela que l'ami Jean-Louis a décidé de prendre la tête du convoi ?

Sans doute !  Et on ne lui en voudra pas car il faut bien reconnaitre qu'il a donné un petit coup de fouet au rythme adopté jusque là.

Attention, rien d'ostentatoire, et d'ailleurs il n'a jamais décramponné qui que ce soit, sauf Claudio parfois, peut-être, plus accroc au Code de la Route,  mais il revenait très vite entre deux villages ;-)

Cliquez pour AGRANDIR !
Cliquez pour AGRANDIR !

Et nous voilà donc repartis, Jean-Louis en tête, Pascale, Fabienne, Claudio, moi et Paul, dans cet ordre qui n'a pratiquement pas varié sauf que j'ai dépassé Claudio à un moment parce qu'il était trop ... respectueux des panneaux de signalisation ;-)

On était au W.P. 57-58 du road-book sur les 170 qu'il comportait ...

On traverse Everhailles, Rouillon, Arbre, Saint-Gérard et on  arrive au N°75, juste à l'endroit où le choix est laissé de faire la balade courte ou longue, cette dernière partant sur la gauche.

Mais, il y avait un policier à l'intersection qui défendait le passage.

Nous voilà donc partis sur la droite, la direction de la courte donc (vous suivez là ou bien je fais un schéma ?), du coup, la trajectoire de la balade faisant un 8, ne voilà-t'il pas que le Tripy affiche "le kangourou" avec passage du W.P. 76 au W.P. 146 ...

Dans un cas pareil, si j'avais été en tête de gondole, j'aurais stoppé les machines et organisé une table ronde autour du feu (?) pour décider de la suite des évènements.

Mais sachant qu'on était tous volontaires pour "la longue", Jean-Louis a continué imperturbablement jusqu'au changement de direction suivant pour embrancher le road-book long.  En roulant, j'ai donc forcé le Tripy à revenir au W.P. 76 et tout est rentré dans l'ordre peu de temps après.

Plus loin, à nouveau des policiers qui arrêtaient tout le trafic en intimant l'ordre de dégager la chaussée.

Ils avaient des Yamaha FJR et veillaient à ce que tout véhicule se range sur le bas côté.

Un gros peloton de coureurs cyclistes est alors arrivé, précédé et suivi par une impressionnante caravane de motos et de voitures ...

Paul a même dit qu'il y avait plus de véhicules que de vélos !!  Et c'était presque ça, en effet !!

Et non, on n'a pas rattrapé le maillot jaune mais c'est uniquement parce qu'on est repartis ... dans l'autre sens.  Cela étant, la vitesse de ces gars est hallucinante et, dans le sinueux et les petites routes, on n'en mènerait pas large malgré nos puissants destriers !!

On a continué sur Pontaury, Scry et Biesme.

Ma belle-mère y habite et, comme je lui avais promis de passer la voir, j'ai eu comme une hésitation ...

Mais la promesse tenait "EN FIN DE BALADE et S'IL N'ÉTAIT PAS TROP TARD !"

(J'ai la preuve écrite, Iolanda !)

Et donc, j'ai suivi la locomotive, tel un wagon obéissant !

 

Fromiée, Hymiée, Somzée, Berzée, Rognée, Boussu-lez-Walcourt (cherchez l'intrus dans cette énumération !), Soumoy, Senzeilles, Samart, Sautour (ce n'est pas dans l'ordre alphabétique, vous l'avez remarqué au moins ?) puis  Heer où nous avons marqué l'arrêt "4 heures" juste avant de passer le pont.

On aurait pu "louer une chambre à Heer" n'est-ce pas ?  Mais point ne le fîmes car il y avait encore de la route Tatayet à tailler !

 

Reste qu'on est ... restés là un bon moment encore (en temps et en qualité dirais-je) avec Paul qui a pris une glace et un café alors que les autres se sont satisfaits d'une boisson : Coca Zéro et bières.  Dans un élan d'inconscience de générosité, j'ai payé la tournée !! 

Et il y en a encore pour me considérer comme un Arpagon, j'vous jure !!

 

C'est là qu'il fut décidé par certains de couper le road-book pour rentrer chez eux, direction Liège (Pascale et Claudio) alors que nous avons continué un temps avec Fabienne qui nous a quittés à Le Roux alors que le trio Jean-Louis, Paul et Bibi continuait sur Aiseau, Roselies, Lambusart, FLeurus, Ligny, Altiau, St-Géry, Courtil-Noirmont (un final très dispensable tant il "cherchait" sa route en sélectionnant tous les tronçons semés de casse-vitesses) et, enfin, Perbais que nous avons atteint vers 19 heures à ce qu'il m'en souvienne !!

Là on s'est "jeté les derniers" : faut dire que Pascale, Fabienne et Claudio nous avaient remis leurs jetons donnant droit au verre de fin de balade.

Plutôt que de les mettre dans les auto-tamponneuses de la foire, on a décidé de les boire !! 

Ensuite, retour maison par l'autoroute en mode "cruising" contrôlé 😁

 

Très belle journée une fois encore, qui s'ajoute à la bibliothèque des souvenirs : un seul regret, l'absence de quelques personnes ...

----------

Commentaires: 4
  • #4

    Alberto (mercredi, 14 août 2019 17:31)

    Maintenant que je suis rassuré sur votre rapport aux limitations de vitesses, ça sera avec plaisir !!

  • #3

    Pascale (mercredi, 14 août 2019 16:17)

    Une bien belle journée en effet.
    C'est super de te lire .. merci de prendre le temps ..
    Je suis heureuse de ton évolution sur le sentiment des femmes à moto, et je t'invite à partager une journée en Occitanie.
    PS : le respect des vitesses en première partie était pour Claudio qui se joignait à nous pour la première fois

  • #2

    Alberto (mardi, 13 août 2019 09:31)

    C'est trop d'honneur que vous me faites,
    Et mon p'tit cœur est à la fête,
    Du toit il grimpe sur le faîte !!

    Bon, à part ça, j'ai vérifié une chose : dans les "4 fantastiques" il n'y a qu'une femme. Voilà sans doute la raison pour laquelle sur la rooming-list de Paul, dans la case "Sexe", il avait mis un "H" pour Viviane ! Do you remember ??
    Bon, donc dans la série, elle se prénomme "Jane" ...
    Moi Tarzan, toi Jane !!

  • #1

    Isabelle (mardi, 13 août 2019 07:43)

    Une fois de plus, un magnifique récit qui résume une agréable balade (avec un l) entre amis, avec de belles montures vives et puissantes. Il n'y a que ça de vrai !
    Une des 4 Fantastiques que je suis, regrette sincèrement de n'avoir pu se joindre à vous pour cette belle aventure dans nos contrées. Voilà ce que c'est que la famille et le respect de ses engagements !
    Ce sera pour une prochaine fois, soyez-en certains ...