Jour 2 - 01/09 : Savigny-le-Bois > Brioude

Deuxième étape qui nous voyait rejoindre Brioude, située dans le département de la Haute-Loire, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Une étape de 344 kilomètres qui traversait le Parc Naturel Régional du Morvan puis celui du Livradois-Forez.

Lac de Pannecière
Lac de Pannecière

Lever à 7h15 maximum.

Petit-déjeuner entre 8h et 8h30 avec débordement parfois en fonction des convives avec lesquels on le partage !

Départ en général autour de 9h00 après restitution des clés et paiement des consommations.

Encore une fois, j'étais parmi les derniers à quitter l'hôtel Le Relais Fleuri.

Je ne m'explique pas trop la raison, sans doute est-ce parce qu'en Grand Bavard devant l'Éternel, je traine ici et là avant de reprendre la route.

 

Une route qui  passait par Chastellux-sur-Cure, Lormes, Vauclaix, Montigny-en-Morvan jusqu'à arriver au Lac de Pannecière.

J'y ai été rejoint par Henri et Josiane (GS), puis Pascale (Tracer) accompagnée partout par Patrick (Multistrada) et Jean Luc (K1600) puis, enfin, par Xavier (1200 RS) avec lequel j'ai fait le restant de la route jusqu'à l'arrivée, les autres étant partis devant ...

 

On a continué à 2 sur Corancy, Château-Chinon (ville), puis les D27 et D985, Luzy, Issy-l'Évêque, Bussy et Digoin.

Ensuite vinrent St-Didier-en-Donjon, Neuilly-pareillement-en-Donjon, Lenax, pour arriver vers 12h30 à Montaiguët-en-Forez où Paul avait pointé un restaurant (WP47), "Le Bourgogne" qu'il se nommait (pas de site Web, juste une page Facebook ...).

J'étais devant et j'ai un peu ... euh ... ramé dans le village, avec un demi-tour gauche pour revenir sur le restaurant.  C'est là qu'on a perdu Patrick qui a continué son chemin sans désemparer.

Nous avons été installés dans une salle "à part", l'ostracisme vis-à-vis des motards restant ce qu'il est : je plaisante, c'était juste pour une question de logistique !

On s'est ainsi retrouvés à 8 (Pascale, Jean-Luc, Paul, Viviane, Serge, Xavier, Muriel, Mathieu et moi) et, aussi loin que je sois concerné, j'ai opté pour une salade de gésiers extrêmement copieuse (voir photo !).

J'ai le souvenir d'une patronne très sympathique et aux petits soins pour ses clients alors que son mari, aux fourneaux, nous a soigné aux petits oignons ;-)

Au comptoir et aux murs, des maximes bien rigolotes étaient punaisées ici et là, qui valaient chacune son pesant de cacahuètes, salées ou sucrées, suivant les goûts !

Nous avons quitté "Le Bourgogne" vers 14h30 et via St-Pierre-Laval, Arfeuilles, Châtel-Montagne, Le Mayet-de-Montagne, Ferrières-sur-Sichon, La Guillermie et Palladuc, nous sommes arrivés à Thiers, capitale de la coutellerie ...

Sur la place où nous avons planté nos béquilles, trônait "Le Jacquemart" que certains ont vu en action pendant que je me promenais dans les petites rues de la ville à la recherche de lame soeur, ah ah ah !!

On est là sur une corniche qui offre une vue panoramique sur le bas de la ville qui n'a ... pas grand intérêt !

Il y a par contre quelques beaux bâtiments de caractère dans le centre et le haut de la ville où j'ai déambulé en compagnie de Poupy et Sergi.

 

Je vous ferai grâce des patelins traversés après Thiers pour atteindre notre destination du jour l'Hôtel ARTEMIS à Brioude.

Sachez juste qu'on y est arrivés vers 18h15 ...

Sachez également que lorsque j'ai ouvert la porte de la chambre, je me suis retrouvé dans le noir absolu.  La fenêtre, occultée par un volet électrique, ne laissait filtrer aucun rayon de lumière : un accueil glacial s'il en est !!

J'ai eu besoin de la lampe de poche de mon GSM pour y voir clair.  Comme quoi, ces objets multifonctions ne sont pas toujours à décrier ...

 

Il y avait un grand lit (ce qui n'a pas toujours été le cas, certaines singles comportant deux petits lits séparés !) et pas mal d'espace pour déposer tout le matos et mettre aux cintres tout ce qui devait y être pendu ;-)

 

Si je ne me trompe pas, le repas initialement prévu à 20h avait été avancé à 19h30 et finalement servi à ... 20h15, la faute à ... personne je crois.  Les uns aiment à trainer au bar, les autres trainant manifestement en cuisine !

Par ailleurs, sauf à être super fine bouche, fin gourmet ou gastronome intransigeant avec un "e", je dois à la vérité de dire que j'ai très bien mangé dans tous les hôtels qui nous ont accueillis lors de ce séjour avec, peut-être, une mention particulière à cet ARTEMIS justement, avec par exemple, la présentation des plats à haute voix avant d'entamer le service. 

Un détail ?

Pas vraiment car, lorsqu'on passe aux tables pour vous demander ce que vous allez boire, autant savoir ce que vous aurez dans vos assiettes pour faire le bon choix madame, bon choix mademoiselle, bon choix monsieur !!

On a eu droit à

- une assiette de charcuterie

- un pavé de saumon avec des lentilles en accompagnement

- une glace à deux goûts dont un à la verveine.

 

En fin de soirée, on n'était plus qu'à trois, les trois mousquetaires, à discuter dans la salle du restaurant, c'est dire si ...on avait des choses à se dire ;-)

 

Un détail également (que j'avais noté), c'est qu'à la station-service, la pompe ne délivrait que du SP98, ce que certains ont considéré comme une arnaque ...

On est près de ses sous ou on ne l'est pas ;-)

*

Pour les distraits qui n'auraient pas vu que tous les albums photos sont concentrés sur une page spéciale :


Commentaires: 1
  • #1

    Isabelle (mercredi, 18 septembre 2019 13:53)

    3 mousquetaires, 4 Fantastiques, 5 ???
    Plus on est de fous, plus on rit ...