Jour 8 - 07/09 : Brioude > Savigny-le-Bois

Deuxième étape de liaison, longue de 376,376 kilomètres (c'est le Tripy qui le dit) qui nous ramenait à l'Hôtel "Le Relais fleuri" aux portes d'Avallon ...

Ce matin-là, sauf erreur, j'ai donné un petit coup de main à Paul pour charger les bagages de tous.  C'est relativement vite fait, il faut juste prendre garde à mettre les plus volumineux et les plus lourds sur le plancher du Transpeed, façon Tétris, et "si Tétris, t'es pas gai" comme disait le carolo de service  !

La Chaise Dieu
La Chaise Dieu

Via Javauges et Cistrières

et 36 kilomètres de routes secondaires,

on est arrivé vers 9h30 à La Chaise-Dieu et son Abbaye dont l'histoire remonte à la nuit des temps, si pas la veille au soir, et qui renferme le tombeau du Pape Clément VI à ne pas confondre avec Clément "Tien" en flamand dans le texte sinon le jeu de mot tombe dans l'Escaut !

 

Nous nous sommes retrouvés là à une dizaine de motards et motardes à parcourir les travées de l'édifice.  Une fois n'est pas coutume, j'ai allumé un cierge à la mémoire de mes parents défunts.  Ils sont partis tous les deux pratiquement en même temps il y a de cela plus de onze ans mais je sens encore régulièrement leur présence ...  surtout dans ce genre de lieux qui invitent au recueillement.  

Après, j'y crois, je n'y crois pas, là n'est pas le débat !

92 bornes et quelques hectomètres plus loin, aux alentours de 11h15 et après avoir traversé Ambert, Vertolaye, Saint-Pierre-le-Bourlhonne, Le Brugeron, La Chamba, Noirétable et Cervières, nous sommes arrivés à Saint-Just-en-Chevalet !!

 

Il faisait frisquet

à Saint-Just-en-Chevalet

mais le soleil dardait.

 

Il y avait là une terrasse avec des tables et des chaises qui nous tendaient les bras : avec Xavier, on a rejoint Henri et Josiane qui sirotaient leur café tranquillement et nous avons fait de même en devisant sur le beau temps et le beau temps, pas de place pour la pluie, ou alors demain :-)

Entre charentaises, c'était justement l'anniversaire de Josiane.  Elle n'a pas voulu l'ébruiter sans doute pour qu'on ne la questionne pas sur son âge.  Qu'elle sache ... qu'elle ne le fait pas du tout et ce ne sont pas des paroles en l'air !

On a continué ensuite sur des petites routes aussi étroites que bucoliques avec une petite erreur d'aiguillage due au Tripy qui m'a fait emprunter un sentier de chèvre ... et de vaches, manifestement étonnées de me voir arriver là sur un noir cheval de fer qui ne les a même pas effrayées ...

Il y en avait une qui ne m'a pas quitté des yeux un instant : je lui ai fait un effet bœuf, c'est sûr !!

50 bornes plus tard, via La Tuilière, Lavoine (!), Le Mayet-de-Montagne et Le Breuil, nous sommes arrivés à Saint-Prix.

Sur la gauche, il y avait un restaurant "L'Étape bleue" sur la Nationale 7.

 

Nous étions déjà 7 justement, Muriel, Olivier, Paul, Viviane, Serge, Xavier et moi à questionner pour savoir s'il était possible de s'installer en terrasse pour manger. 

Lorsque Gull et Henri sont arrivés, la serveuse a fait remarquer qu'il n'y aurait pas à manger pour tout le monde, en soulignant que nous n'avions pas réservé et que, par ailleurs, la salle était pleine ...

Étant donné que Laurel et Hardy (Gull et Henri en fait) n'étaient là que pour boire le coup, on a pu y rester et passer notre commande.

*

Je dois une petite explication aux lecteurs fidèles ainsi qu'aux autres, de passage à Cajarc comme dans le Schmilblick, concernant la présence du duo "Cul et Chemise" ou "Laurel et Hardy" : alors que nous remontions de notre périple, ils descendaient en Occitanie.  Étant donné qu'Henri a un fils qui crèche près de Narbonne, ils allaient y loger plutôt que d'aller d'hôtel en hôtel. 

Ils ont entrepris cela à l'insu du plein gré de tous ou presque, la preuve c'est que François n'était même pas au courant ...

 

ERRATUM : suite à un commentaire laissé par Henri, il s'avère que François était bel et bien au courant mais qu'il avait poliment refusé l'invitation la faute à un agenda hyper-chargé de pré-retraité.  Quant à Henri il DEVAIT faire la brocante le 1er septembre et c'est la raison essentielle pour laquelle il a postposé ce voyage ...  Voilà qui devait être dit.

*

Ce midi-là, ils y sont allés chacun de leur "show" habituel, l'un se demandant ce qu'il adviendrait de la fin de vie du Viaduc de MIllau (?) et l'autre en NOUS demandant : "Alors ?  Vous avez été voir ceci ??  Et cela ??? Et cela encore ????

Et nous de répondre : "Oui, oui et oui encore !"

Heureusement, ils n'ont pas trop traîné là : "bon vent les gars, salut en de kost en de wind vanachter !" 

10.000 km pour une Tracer qui n'a pas encore 6 mois !!
10.000 km pour une Tracer qui n'a pas encore 6 mois !!

On a attendu "un certain" temps avant d'être servis mais on avait été +/- prévenus.

Il y a une photo d'un Xavier grimaçant qui me fit front ... en le fronçant ... car "je menaçais l'intégrité de son steak-frites-bière", sic !   Il a réussi à m'en dissuader ;-)

J'ai, à la maison, un chat (Léo) qui grogne dès qu'on approche un peu trop près de sa gamelle !

J'ai pris une salade de L'Étape bleue, pas chère et bien garnie, et comme je n'ai bu que de l'eau d'une bouteille partagée, il ne m'en a coûté que 9,30 €, café et passage aux toilettes compris ;-)

On a été rejoint par Georges et Patrick qui ont bu un coup en notre compagnie et qui nous ont quittés ensuite.

 

On est repartis de là qu'il était, pfff, au moins 14h30 à ma montre Polar m430.

Je savais depuis la veille, que j'atteindrais les 10.000 kilomètres ce jour-là et ... c'est arrivé (pas près de chez vous, non !) à 15h15 entre les WP 47 et 48.

J'ai attendu un endroit propice au stationnement pour ranger la Tracer !

Même pas 6 mois et déjà 10.000 kilomètres, c'est plutôt conséquent, n'est-il pas ?  Évidemment, la saison se termine et il est fort probable que d'ici au 13 mars 2020, date à laquelle elle fêtera son premier anniversaire, peu de kilomètres s'ajouteront à l'odomètre.  Il n'empêche qu'elle aura été utilisée intensément pour son plus grand bonheur, je n'en doute pas une seconde, ainsi que pour le mien, cela va sans dire !!

 

Évidemment, lorsqu'on s'arrête ainsi, sans raison apparente, ça peut entraîner des conséquences fâcheuses, jugez plutôt au commentaire laissé par Xavier sur l'album photo : "Arrêt impromptu.. pendant lequel la fin de la célébration se faisant attendre avec impatience chez certains, un peu plus loin.. lâcheur!"

C'est vrai, j'aurais dû le prévenir que j'allais m'arrêter de façon impromptue pour célébrer la chose ...

Désolé l'ami !  Deux fois en deux jours, c'est pas de bol !!

A Château-Chinon, bistrot "Le Montana" !
A Château-Chinon, bistrot "Le Montana" !

Septante ou soixante-dix bornes plus loin, je ne sais plus, à hauteur de Château-Chinon, j'ai rejoint mes 2 fantastiques et les ai vus quitter le road-book pour ranger leurs motos sur la place.

 

Cette fois je n'ai pas hésité à me joindre à eux car ils m'ont gentiment exhorté à le faire lors d'une discussion antérieure : ils ont tout le restant de l'année pour profiter pleinement de leur intimité et plus si affinités, et puis, il faut bien le dire, je suis généralement d'excellente compagnie, tout le monde le dit sauf les crapuleux de ma strotje😋
Lorsque la patronne est venue pour prendre notre commande, je n'ai pas pu m'empêcher de laisser traîner mon regard sur elle : grande, encore belle malgré ses cheveux blancs, les yeux pétillants de malice et la... jupette bien trop courte sur des jambes très blanches.
Je n'ai pas pu m'empêcher non plus de faire le clown en balançant un vieux jeu de mot du genre : "Une glace ? Ça m'dit mais uniquement le dimanche !"
Un truc qui l'a bien fait rire ... (!?)
Je ne sais pas ce que Sergi a pris, sans doute un Ice Coffee, tandis que j'ai pris une infusion aux fruits rouges comme Poupy.
Voilà une bonne idée qu'elle est bonne, vous ne trouvez pas ? Toujours ces cafés plus ou moins allongés ou ces bières plus ou moins imbuvables si elles ne sortent pas d'une abbaye, tandis que là, une bonne infusion qui dégage le nez avant de réchauffer l'intérieur, rien de tel finalement !! 
Je suis allé payer au comptoir et je ne sais plus trop quel échange j'ai eu avec la grande femme aux yeux malicieux et à la courte jupe, toujours est-il qu'elle nous a salués en se drapant d'un ... drapeau des "Diables Rouges" !!  Excellent !!
"Le Relais Fleuri" SAVIGNY-LE-BOIS
"Le Relais Fleuri" SAVIGNY-LE-BOIS

Cette fois, je crois qu'on est resté tous les 3 ensemble jusqu'à la destination.

J'ai peut-être roulé devant mais ce n'est pas sûr.

Il nous restait à parcourir quelque chose comme 66 kilomètres pour atteindre le but du jour, Le Relais Fleuri à Savigny-le-Bois.

 

Si à l'aller nous avons "été témoins" d'un mariage, cette fois, nous sommes arrivés en même temps qu'un club de motards en Harley-Davidson !

Le bruit que ça faisait, je ne vous raconte même pas. 

Cela ne sert à rien que je vous raconte, de toute façon vous ne m'entendriez plus !

Je ne m'étendrai pas sur le sujet mais sachez que je n'en pense pas moins et là je parie que vous entendez mes pensées ;-)

Bon, une fois que toutes ces motos aussi rutilantes que pétaradantes ont été rangées dans les enclos, on n'a plus rien entendu.

Pas même de soirée agitée.  Ils étaient dans une salle réservée à leur club et "les voisins" n'ont eu aucune raison de se plaindre de quoi que ce soit.

Je sais, les préjugés volent bas et les idées reçues à peine plus haut. 

Une fois pour toute, tous les motards sont sympas, leurs passagères belles et sympas et toutes les motardes sont tout autant belles et sympas, na !!

Punt aan De Lijn, comme on dit à la Stib !!

Comme vous le voyez, j'étais en bonne compagnie pour le repas du soir avec Poupy, Sergi, Jean-Marie, Ildiko, Jean et Paul qui est ... derrière son smartphone pour prendre la photo, à moins que ce soit Brigitte C. pendant que Paul papillonnait de table en table.

 

Je ne crois pas m'être laissé tenter par un crochet au bar en toute fin de soirée.  C'est qu'on avait encore une dernière étape à franchir le lendemain pour regagner nos foyers ...


Commentaires: 4
  • #4

    Alberto (jeudi, 10 octobre 2019 18:48)

    On est définitivement tous logés à la même enseigne "Maison" !!

  • #3

    Francois (jeudi, 10 octobre 2019 15:08)

    J'étais en effet au courant du voyage que Henri et Gull faisaient plus ou moins en même temps que Europamoto. Et j'avais été invité. Mais comme j'avais refusé l'invitation, j'avais un peu perdu les dates et je ne savais plus si c'était avant ou après...
    Et mon agenda est en effet chargé mais , étant pré-retraité, c'est de mon bon vouloir et non celui de mon [ex-]chef au bureau.
    P.S. J'ai bien entendu toujours le même chef à la maison... Là, ça n'a pas changé.

  • #2

    Alberto (jeudi, 03 octobre 2019 12:58)

    La vie pourrait être plus Belllllllle encore et encore...

  • #1

    Isabelle (mardi, 01 octobre 2019 09:44)

    Ben voilà, preuve encore que tu es un homme au grand cœur qui se dévoue pour aider son chef, euh pardon … son grand Ami, pour charger les nombreux bagages de « presque tous » dans la camionnette d’assistance.
    Il faut bien commencer la journée par une petite activité physique qui met en forme, attention quand même aux articulations, pour affronter l’avant-dernier jour de ce voyage en Occitanie.
    Et si la fin du dernier voyage de l'année approche à grands pas, tu as toujours autant de souvenirs et d'anecdotes amusantes à partager, pour notre plus grand bonheur.
    Et pour la lectrice « fidèle » que je suis aujourd'hui et encore demain ..., je constate que ce voyage est et sera une très belle aventure jusqu’au bout ! De belles rencontres, de superbes paysages, une ambiance chaleureuse, la gourmandise à presque tous les repas et, je ne les oublie pas, des compagnes de route (je fais référence bien sûr à vos bolides à deux roues) sur lesquelles vous pouvez compter en toutes circonstances car elles vous suivent ou vous précèdent de très très très près, en tout cas, elles vous supportent sans se plaindre.
    Concernant tes pensées que tu n’exprimes pas - et ce n’est pas dû au bruit assourdissant des Harley-Davidson pétaradantes – je les entends ! Libre à chacun de chevaucher ou pas une « belle » moto : les goûts et les couleurs ne se discutent pas et, heureusement, comme cela il y en a pour tout le monde. Et pour ce qui est de l’adjectif « belle », il est propre à chacun de nous ! Pour moi, Belllllllllle est mon petit surnom que j’affectionne lorsqu’il est utilisé par ceux qui m’aiment du plus profond de leur cœur ! Car pour les « autres » (ceux qui ne me sont pas proches), bien sûr, ils ne l’utilisent pas !
    Bon Anniversaire, à toi, Josiane ! Un de plus pour le mois de Septembre … Tu n’auras pas besoin de le rappeler l’année prochaine car d’ores et déjà, tu es rajoutée sur la longue liste !
    Et finalement, pour ce qui est des 10.000 kilomètres atteints par ta Tracer entre le WP 47 et 48, je comprends que tu te sois isolé quelques minutes pour la mettre à l’honneur et la complimenter pour ses services rendus jusque-là. Il ne faut pas tout partager, y a des choses à faire en toute intimité, n'est-ce pas ? Et je te/vous souhaite encore de très belles et longues années ensemble ! Que du bonheur et du plaisir à prendre ensemble !
    Vite, vite (demain ?), pour la suite et la fin de ce merveilleux périple …