Jour 4 - 23/07 : Visite de PRAGUE

En attendant Monika et le car qui devait nous emmener en ville, Carine et d'autres ont fait plus ample connaissance avec le sympathique petit robot qui était de planton à l'entrée de l'hôtel.  On l'a tous un peu chambré en lui posant un tas de questions existentielles  ;-)

 

Je serais bien incapable de vous dire où nous avons été déposés pour commencer la visite ni quelles artères et rues nous avons arpentées au cours du trajet. 

Sachez, pour la petite histoire, que notre guide Monika a obtenu, en 1988, après 3 années d'étude, son diplôme de VOŠ cestovního ruchu a mezinárodního obchodního styku, (Collège de Tourisme et Commerce international), c'est sa page Facebook qui me l'a appris, comme quoi ça sert aussi à ça, Facebook, t'entends Paul ?

Ouais, à ce propos, tu demandes souvent autour de toi qu'on s'occupe de la page Facebook d'Europamoto mais on ne voit toujours rien venir.

Tu connais Luc PAQUIER et sa compagne Alice ? 

Et bien, lors de leur "épopée russe" dans le courant de ce mois, il ne se passait pas un jour sans qu'on voit Luc et Alice sur les bords de la Volga, Luc et Alice dans la taïga sur une troïca, Luc et Alice sur la Piazza Rossa ;-), et cetera, et cetera.

Rien sur les 20 heures d'attente à la frontière soviétique par contre, à ce que je me suis laissé dire ...

U Pavouka - Medieval Tavern
U Pavouka - Medieval Tavern

Sachez aussi, qu'on a probablement vu la plupart des "hot spots" de la ville au cours de cette matinée pendant laquelle nous avons beaucoup marché.

Si elle comporte bien 136 clochers, nous n'en avons par contre vus que quelques uns !

A la réflexion, j'aurais dû activer ma "Polar" en mode "Marche" : cela m'aurait permis, outre les infos chiffrées qu'elle relève, de retracer le parcours complet que nous avons effectué.  Que n'y ai-je pensé, Diantre !!

Horloge astronomique : cliquez sur l'image !!
Horloge astronomique : cliquez sur l'image !!

Nous avions quartier libre l'après-midi et si certains ont préféré prendre leurs quartiers une fois la visite terminée, nous avons suivi Monika C. qui nous a conduit à une "taverne médiévale" , U Pavouka, située Celetná 597/17, Staré Město, Praha !

Elle nous a bien aidé à faire notre choix dans la carte, même s'il y avait la traduction en anglais.

A noter, pour l'anecdote, qu'elle nous a déconseillé les ... plats typiquement tchèques car, par ces chaleurs, ils n'étaient pas très appropriés, car souvent roboratifs, voyez ?  Avec Mathieu, qui me faisait face, on a pris un plat de viandes mixtes pour deux.   Monika a dû nous quitter avant qu'on soit servis car un autre groupe l'attendait.

Au moment de payer, le garçon nous a signalé que les "tips" n'étaient pas compris.  On a donc ajouté 10% à la note (quelque chose comme 2300 CZK) et on a panaché (comme la Radler, oui !) le paiement en euros et en couronnes.  Pour le coup, les gars nous ont proposé un petit alcool "pour la maison", une liqueur de miel pour l'occasion.

 

Petit détail également, c'est la visite aux toilettes.  Anxiogène comme je l'ai entendu de la bouche de Michel : c'est vrai qu'il faisait extrêmement sombre tout au long du trajet, avec beaucoup d'escaliers et un décor d'oubliettes de château, vous imaginez ?  Et bien, c'est exactement ça !!

Un autre détail qui me revient c'est qu'en fait, contrairement à ce que Paul pensait, nous n'étions pas ramenés par le car à l'hôtel.  On devait y retourner par nos propres moyens.  Certains ont pris le taxi, d'autres le tram (j'avais acheté un billet à 24 CZK pour le cas où), et d'autres encore avaient décidé de rentrer à pied.  Cela représentait environ une heure de marche tout au plus.

Avec Michel, (Mathieu qui a pris le tram en chemin pour aller au château), Philippe E. et Paul, on a finalement remonté toute la ville avec arrêt au château avant de continuer sur le Pyramida.  Chacun sa méthode pour se guider : Philippe et Michel jetaient régulièrement un œil sur leurs applications mobiles pendant que Paul y allait au feeling en serinant sa théorie sur l'eau de pluie, les rivières et les courbes de niveau : autant vous dire que nous n'avons pas tout compris 😋

 

Avant ça, on est parti à la recherche d'un glacier où un participant au voyage avait oublié son portemonnaie.  Quelqu'un l'avait heureusement retrouvé et mis de côté pour le cas où l'on viendrait le réclamer.

Arrivés à l'hôtel, on est repassé par la case "douche bienfaitrice" pour se refaire une santé et une beauté car ... la journée était loiiiiinnnnnnnn d'être terminée.

En effet, une soirée folklorique nous attendait !!!!!!!!!!

Voyez nos mines réjouies au moment de partir pour cette soirée qui fut, je vous le dis d'emblée, mémorable !!!

 

Pourtant les premières impressions furent franchement mauvaises.  Le car nous a en effet déposés dans un lointain faubourg de la ville, dans une sorte de zoning et devant un établissement à l'aspect peu engageant.  D'ailleurs, les portes étaient closes lorsque nous sommes arrivés, certes un peu en avance sur l'horaire prévu ...

Puis les portes se sont ouvertes sur un serveur à la mine patibulaire mais presque comme disait Coluche.

On nous a tous installés sur une même et longue table.  
D'autres groupes sont arrivés ensuite et, au décompte, on était bien plus d'une centaine dans cette salle.

Les premiers plats,  les premiers morceaux de musique et les premiers pas de danse sont arrivés les uns après les autres et le mercure  a commencé à monter au fur et à mesure que les serveurs versaient le vin blanc et le vin rouge à volonté ! 

Photo empruntée à un album sur Europamoto
Photo empruntée à un album sur Europamoto

Voyez comment ils procédaient avec leurs ballons sous les bras et les extensions qui couraient le long de ceux-ci et qu'ils obturaient ou ouvraient de l'index à la demande, tout cela sans la moindre bavure, la nappe, les chemises et chemisiers restant immaculés ;-)

Je vous ai dit qu'il y avait d'autres groupes.  Ils venaient des 4 coins du monde, malgré que la terre soit ronde ... un peu comme nous d'ailleurs à ce moment-là de la soirée !

Toutes les nationalités ont été mises à l'honneur avec une chanson pour chacune.  Je ne sais plus ce qu'ils ont joué à notre intention, mais ce n'était pas l'hymne national, ça c'est sûr !  Quelqu'un se souvient ?  On a aussi été mis à l'épreuve, c'est le mot, avec une chanteuse qui nous a invité à imiter le poulet en battant des ... bras et qui brandissait une cuillère en bois (de + en + grande) et frappait aux tables de ceux qui ne s'exécutaient pas : Philippe O. en sait quelque chose lui qui a été rappelé à l'ordre plus d'une fois !

 

Après ça, quelques heureux élus ont été conviés à danser ! 

J'ai hérité d'une partenaire australienne (je crois), en tout cas elle comprenait l'anglais (excuse me, I beg your pardon, etc.), et puis on a tourné en changeant de partenaire.  Délicieux moment. 

Délicieux comme ce qu'on nous a servi à table.  Ce n'était certes, et une fois encore, pas de la fine gastronomie mais les saveurs étaient bien là et c'est l'essentiel aussi loin que je sois concerné, bien évidemment !

 

Les américains présents ce soir-là, qui faisaient partie d'une chorale, nous ont fait la grâce de chanter deux morceaux avec une précision et une qualité fantastique : God bless America ... dans ces cas-là !

Voilà qui me donne - presque - envie de répondre à la demande d'un marcheur de ma connaissance qui est président d'une chorale du côté de Villers-Poterie ... mais ça fait des contraintes avec, notamment, des répétitions hebdomadaires.  Je continue de me tâter même si l'envie est bien réelle !

Photo puisée dans l'album de Gull
Photo puisée dans l'album de Gull

Bon ben voilà : encore une journée qui se termine en apothéose et au cours de laquelle, d'après la Polar, j'ai effectué vingt-six-mille-cinq-cent-septante-sept pas dont une centaine de danse ;-)))

 

Retout à l'hôtel, sans passer par la case bar (ne touche pas 200 € !), douche ou pas, je n'en ai pas souvenir (?), empaquetage complet vu qu'on prenait déjà la route du retour le lendemain matin, direction Dresde, puis débriefing de la journée avec Paul, quelques confidences qui ne sortiront pas de la chambre et dodo vite fait, bien fait, rrr zzz rrr zzz rrr zzz !!!

P.S. : l'instrument à cordes frappées s'appelle un cymbalum

Par contre je n'ai pas trouvé le nom de l'espèce de flûte longue d'1m50, tenue à la verticale, dont a joué le violoniste de gauche sur la photo. 

Quelqu'un en sait plus  ??

***

Commentaires: 1
  • #1

    Isabelle (jeudi, 08 août 2019 09:27)

    Journée et soirée mémorables ...
    D'abord merci à notre sympathique guide, Monika, qui nous fit voir tant des petits coins pittoresques de Prague, que les incontournables de la ville. Quel monde et quelle chaleur !
    Ensuite, merci à Paul d'avoir suggéré à l'agence d'organiser une soirée folklorique. Celle-ci restera à coup sûr pour chacun d'entre nous, un point fort de ce voyage �