Jour 6 - 25/07 : Dresde > Oberaula

Une longue étape de liaison (425 km) avec crochet par le circuit du Sachsenring, ensuite pour passer de l'est à l'ouest au Point Alpha et continuer au travers du Thuringen et en "Hesse" ... comme la plupart des virages qui nous attendaient au tournant !

 

Nous sommes rapidement montés sur l'autoroute et, contrairement à l'aller où je m'étais cantonné à un sage 130 km/h au compteur figé par le cruise control, cette fois je me suis (un peu) lâché. 

Faut dire que certains bolides qui arrivent à fond de balle sur la 3ème bande, ça peut faire peur mais ça donne aussi envie et ça titille, voyez-vous ?

Je n'ai pas trop tenté le diable mais j'ai poussé à 190 km/h et ça ne flottait pas malgré les valises et le top-case.

Sinon j'ai ramené à 170-175, une belle vitesse de croisière. 

Je ne comprends pas qu'on n'établisse pas des tronçons libres dans les autres pays d'Europe.  La vitesse ne tue pas, c'est plutôt la distraction, l'alcool ou que sais-je encore !  A vitesse élevée, on est (normalement) autrement plus concentré qu'en se suivant à la queue leu leu à 120-130 km/h comme des moutons, de Panurge ou non !

C'est mon avis et je le partage ;-)

Comment passer outre le Sachsenring sans y crocheter alors qu'on passe devant, je vous le demande ?? A moins d'être totalement inculte en matière motocycliste ... ou pressé de joindre l'hôtel ... mais pour qu'y faire ??

J'ai donc d'abord suivi la direction de Chemnitz puis Erfurt sur 70 km d'autoroute et j'en suis sorti pour voir le circuit. 

Quelques photos plus tard, dont celle-ci dont je ne suis pas peu fier car je me suis couché à même le sol pour la faire (j'ai eu un peu de mal à me relever d'ailleurs !), je suis remonté sur la moto d'abord et l'autoroute ensuite, après un détour d'une quinzaine de kilomètres tout au plus et en suis ressorti à nouveau à Schmölln comme indiqué par le Tripy.  Ensuite direction Nischwitz, Braunichwalde, Wünschendorf (WP 40) et ... UMLEITUNG      (il y avait longtemps, tiens, on les avait presque oubliées celles-là !).

A noter qu'en comparant le road-book et la trace, il se passe déjà "des trucs" aux WP 14-15 ainsi qu'aux 16>19 mais bon, ça peut aussi être des erreurs de ma part, bien que je n'y crois pas un instant !!

J'ai poursuivi sur Hümmelshain, Freienorla jusqu'à arriver à Uhlstädt-Kirchhasel où j'ai vu, ou cru voir plutôt, la machine de Gull, plantée devant le restaurant "Zum Goldenen Roß" (WP 51 du R-B).

J'ai fait pareil, je suis entré dans l'estaminet et j'ai vu ... Mathieu.

Il a la même moto que Gull, ou presque, ou pas, car la sienne est une K1300 et pas une K1200 et d'une et  elle est beaucoup plus récente, de deux !!

Il était midi moins le quart.  J'ai appelé Paul pour lui signaler que j'étais arrêté là.  Entretemps mes 4 "habitués" sont arrivés et c'est finalement une belle tablée de six qui s'est réunie là pour le repas de midi.

Mathieu nous a recommandé la "Große salade" mais j'avoue que je ne sais plus qui a pris quoi, probablement des "salades César", des snitzels et, "maintenant que j'y pense" (comme on dit chez Ixina où le type veut 4 gosses plutôt que 3 !!! !), une omelette au jambon & champignons pour moi !

Comparo entre road-book  & ma trace entre les W.P. 65 et 72
Comparo entre road-book & ma trace entre les W.P. 65 et 72

J'ai quitté "Les œufs d'or" après Paul mais avant le groupe des 4 vers 13h22.

A partir du moment où ils se mettent à l'aise pour manger ou visiter, ils prennent plus de temps à se préparer pour repartir, c'est sûr, et je ne veux pas qu'ils aient l'impression que je doive patienter pour les attendre ...  Cela s'appelle sans doute du savoir vivre !

J'ai fait le plein une dizaine de kilomètres plus tard à Rudolstadt chez Aral où j'ai acheté une bouteille d'eau pétillante.  A noter qu'il y a une caution de 0.25 €, ce qui en soit est une bonne idée pour éviter qu'elle soit jetée sur la voie publique, mais pour les gens de passage c'est moins évident ...

J'ai continué sur Katzhütte puis Schmiedefeld am Rennsteig et suis arrivé à Oberhof au WP 65 où une UMLEITUNG déviait à nouveau le trafic : "Ouille, ouille !" me suis-je dit in peto dans mon for intérieur, "Où cela va-t-il encore me mener ?" ajoutai-je tout aussi discrètement !!

 

J'ai donc continué tout droit en espérant qu'à un moment, le plus proche et propice possible, je puisse me diriger vers les way-points suivants ...

La boussole s'active en mode girouette , le décompte des kilomètres qui me séparent des W.P. suivants s'affiche, diminue d'abord, se stabilise ensuite pour enfin commencer à augmenter..

"Nom d'une saperlipopette de Scheiße !" hurlai-je silencieusement !!

J'hésite et m'arrête.

Je me rappelle d'un conseil que m'avait prodigué Mathieu et demande au Tripy de me mener jusqu'à la note 69 (nan, pas question de tête-à-queue ici, c'est juste 4 way-points plus loin, bande de petits vicieux !).

Et voilà que le Tripy m'affiche une flèche qui va dans le sens diamétralement opposé à celui vers lequel je me dirigeais.  Au point où j'en étais, je ne voyais pas quoi faire d'autre ...

Je repars donc dans l'autre sens.  Je ne fais pas 7 ou 8 bornes que je croise Jean-François (GSA), Olivier (Transalp), Carine et Jean-Luc (K1600 GT) suivis par Serge, Viviane, Isabelle et Philippe !!!

"Re-Scheiße !" C'est quoi ce binzzz ???

Dois-je vous dire que j'ai fait demi-tour à nouveau ? 

Ben oui, que vouliez-vous que je fis ??  M'obstiner alors que j'étais manifestement dans l'erreur ???

Et donc j'ai recollé discrètement au petit groupe d'affranchis que j'ai suivi en catimini ;-)  Quoique ...  J'ai quand même dépassé les deux couples qui se laissaient petit à petit décramponner, pour me retrouver derrière Olivier et Jean-François qui ont E-N-F-I-N réussi à recoller au road-book.

De 425 kilomètres annoncés, j'en ai fait 489 ce jour-là et, pour une fois je ne détiens pas le record de "longévité" puisque j'ai entendu dire que certains en avaient parcourus + de 510 : umleitung von Scheiße !

"Point Alpha"
"Point Alpha"

Ainsi, j'étais derrière Jean-François et Olivier qui s'arrêtèrent peu après à une station-service.  N'ayant rien à y faire, j'ai donc continué tout seul en priant pour qu'il n'y ait plus de déviations !

Je suis passé par Schmalkalden, Rosa, Dermbach et Geisa jusqu'à arriver au Point Alpha que j'ai d'abord dépassé avant de me raviser, faire demi-tour et investir le parking !  Il n'était encore que +/- 17h15 et il ne restait qu'une soixantaine de kilomètres à parcourir  avant d'arriver à l'hôtel.  J'avais par ailleurs envie de me désaltérer un peu et de me dégourdir les jambes.

Vous avez cliqué sur le lien vers le Point Alpha ci-dessus ? 

Avec les récents évènements, voilà le genre de point qui pourrait être remis en activité.

Sans doute que Poutine et Trump pensent qu'en relançant la Guerre Froide ils vont contribuer à ralentir, voire juguler dans leur mégalomanie, le réchauffement de la planète !! (auquel par ailleurs ils ne croient pas)

Je vous jure, il n'y a pas un haut dirigeant pour rattraper l'autre en ce bas monde ...

Zum Stern OBERAULA : cliquez sur l'image
Zum Stern OBERAULA : cliquez sur l'image

Je suis arrivé à l'hôtel "Zum Stern" (L'étoile) vers 18h45.

J'ai rangé la Tracer derrière la K1300 de Mathieu qui, telle Juliette, est apparu au balcon pour me saluer et me conseiller de laisser tous mes bagages sur place car il y avait 3 corps de logis et qu'il valait mieux savoir où se trouvait ma chambre pour m'éviter de trimballer mon brol inutilement.

J'ai effectivement un peu ramé pour trouver la réception.

Pas le temps de m'y pointer que Michel m'offre une bière.

Je m'assieds, encore tout vêtu (sans le casque, hein !) et la descend plus vite que mon ombre, Lucky Luke n'ayant plus qu'à aller se rhabiller, lui !

Nous étions magnifiquement logés.

Nous avions en fait un appartement à deux étages très spacieux.
En bas, une cuisine, un coin salon, une salle de bain (avec baignoire) et une chambre.  

En haut, à peu près la même chose, sans la cuisine et légèrement mansardé.

Paul a pris le bas et moi le haut.

 

Nous avons été invités à gagner le restaurant.  Vous avez la photo du menu à options qui était proposé.

J'ai pris le cocktail de crevettes et le roastbeef.

J'étais à table avec Gull, Benoit et Olivier que j'ai ainsi appris à mieux connaître et qui m'ont paru très sympathiques au demeurant.

A la table d'à côté il y avait Pascale avec d'autres convives.

A un moment elle a sorti des tours-de-cou de sa confection. 

J'en ai pris deux, un pour Ma Douce et un pour moi.  Je signale au passage qu'elle a été touchée par l'attention (c'est définitivement bien le geste qui compte !) et que le motif "léopard" lui a bien plu !!

On a simultanément fêté les anniversaires de Gull (25/07) et d'Henri (26/07).

Gull avait "prévu" le coup et nous a offert à chacun une mini bouteille d'alcool (de prune je crois), peut-être de la Slivovitz dont il nous avait parlé à quelques reprises auparavant ... 

On a terminé la soirée autour d'un dernier verre, puis une petite balade digestive et enfin un "tête-à-tête" avec Paul pour le "debriefing" du jour et toutes sortes de considérations d'ordre privé ;-)

On a gagné ensuite chacun "ses appartements" et j'ai dû fermer les Velux à cause d'allemands qui fêtaient très bruyamment un anniversaire à la  terrasse de l'hôtel.

" Vogel !!!" que j'ai crié en les traitant de toutes sortes de noms ... d'oiseaux ;-))