Trackday METTET

Je m'arrange chaque année pour faire au moins une sortie sur le circuit des Écuyers (Beuvardes, CHAMPAGNE, France) et une autre, plus près de chez nous, à Mettet en  HAINAUT province de NAMUR, Belgique.  Cette dernière se passe généralement lors d'un "Event Day" et plus précisément lors de celui organisé par la Fédémot en juillet ...

 

Cette année encore, le "Fédémot Day" se tenait le 1er juillet.

Étant donné que je partais pour l'Écosse le 6, j'ai eu quelque appréhension à participer à cet évènement.  Imaginez un instant, une chute, même légère, à l'insu de votre propre gré et qui pourrait compromettre votre voyage prévu à peine 5 jours plus tard faute de pièces ou de main-d'œuvre ou pire, à un auriculaire cassé ...

Ce serait ballot, n'est-il pas ?  Pas possible de lever le petit doigt pour boire sa "cup of tea", shocking !

 

Entre nous, que ça ne sorte pas d'ici, si ma sœur n'avait pas contribué à alimenter ma "cagnotte" MRS (Mertens Riding School) lors du cadeau de nouvel an fin 2017, peut-être aurais-je fait l'impasse sur Mettet cette année...

Mais ce qu'il faut savoir c'est que le montant de la cagnotte est "remis à zéro" en fin d'année et pas reporté sur l'exercice suivant : c'est comme ça !

Du coup J'ai vérifié le calendrier des trackdays et j'ai vu qu'il ne restait plus que les 17/09,  1/10 et 17/10 pour clôturer la saison.

J'ai vu aussi que les prévisions météo pour le 17/09 étaient bonnes.

Il ne fallait plus tortiller et/ou procrastiner pour être dans l'action ;-)

Comme disait quelqu'un que j'ai croisé hier sur le circuit, c'est quand on commence à "renoncer" qu'on sent qu'on devient vieux : parole de sage !!

Voici l'album photos que j'ai ramené de cette journée sur le Circuit Jules Tacheny ...

Accueil dès 7h30 pour les formalités administratives et la remise du transpondeur en échange de la carte d'identité.

Je vais voir les tableaux et constate que je suis dans les "verts", les + d'1.30 au tour.  C'est normal !  Il n'y a que lors des "Event" que je me hisse dans les "jaunes" étant donné le nombre de novices et curieux qui viennent gonfler les rangs des "vrais" débutants.

Vérification faite, j'ai même terminé chez les bleus une année tellement il y avait de "1ères roues" alors que j'avais fait un chrono de 1'30"973 soit presque 11 secondes de trop pour prétendre à ce grade !

Mon meilleur temps au tour jusque là, soit dit en passant 😉


Briefing obligatoire pour tous à 8h25 pour les rouges et les bleus et à 8h50 pour les verts et les jaunes.

Bref le briefing, il s'adresse manifestement à ceux qui ont déjà de la bouteille : énumération de ce qu'il ne faut absolument pas faire, passage en revue des divers drapeaux, piste froide, faites gaffe, soignez vos trajs, etc.  Ceux qui ont pris la formule coaching restent, pour les autres, bonne journée !!  Sauf qu'il y aura un débriefing pour tous également après le 1er run.

 

Restait à ne pas oublier de réserver son repas de midi avant 10 heures à la cafétéria.  Sandwiches ou pâtes carbonara ...

Je ne sais pas trop ou me ranger : je ne vois que des sportives multicolores, et quelques Laverda quadragénaires, des SFC si je ne me trompe pas.

Une fois de plus je me demande ce que je suis venu faire dans cette galère ! 

Plus tard je vois une BMW R 1200 GS et une KAWASAKI ER6-n ainsi qu'une TRIUMPH Street Triple et une YAMAHA MT-07, des motos "normales" voyez ?  Du coup je sors ma Tiger de sa tanière et viens la ranger à leurs côtés.  Non Jef, t'es pas tout seul !

******

1er run prévu à 10h00 ...

L'heure "H1" est vite arrivée.  Pas vraiment le temps de s'ennuyer : entre séance photos et premiers contacts avec les motards qui en sont parfois à leur première expérience sur circuit : c'était par exemple le cas d'Axel, un gars en GS qui, figurez-vous, avait participé en même temps que l'ami Claude N. à l'essai du phénomène NIKEN de Yamaha.  C'était aussi le cas d'Olivier, un jeune motard en Kawa ER6-n qui utilise sa moto comme "un moyen de transport" à part entière, essentiellement en zone urbaine.

Il y avait aussi Anne-Sophie sur une Yamaha MT-07 aux jantes jaunes du plus bel effet.  Elle était là pour apprendre aussi, pour être moins timorée tout en avouant qu'elle n'avait pas du tout envie de mettre sa moto par terre ...

Il y avait enfin Alexandre avec lequel j'ai discuté plutôt en fin de journée.  Avec sa TRIUMPH Street Triple, il a mis "un certain temps" à trouver ses sensations pour faire des chronos qu'il a enfin estimés honorables.

Photo de François C.
Photo de François C.

Pendant les 3 premiers tours du 1er run nous devions suivre notre "mono" du jour, sur un 4 pattes Yamaha R1.  C'était Gauthier qui était en charge de notre groupe de 35.  Je me demande si on n'était pas deux paquets de 17/18, avec 2 moniteurs en fait ?

Perso, J'étais juste derrière Gauthier qui a très progressivement accéléré le rythme au point qu'il commençait "tout doucement" à prendre ses distances. (!!)  A la fin du 3ème, en début de ligne droite, il a fait signe de passer et, tout de suite, j'ai été déposé par quelques furieux qui piaffaient derrière moi !  Pffff, facile en ligne droite quand on a des chevaux qui ne demandent qu'à partir au grand galop ;-))

Attendez voir au prochain freinage, mes gaillards !!

Ah, ben, non !  Ils sont toujours devant :-(

Les 20 minutes n'ont semblé que 10 tant elles ont vite passé.

 

On monte en salle de débriefing (qui sera le seul pour ceux qui, comme moi,  n'ont pas opté pour une des formules "coaching").  

Rapide topo effectué par Gauthier qui signale d'ores et déjà qu'il en tient deux à l'œil ("une japonaise" et "une italienne" dira-t-il) qui ont eu des comportements inappropriés.

C'est vrai que ... dès qu'on lâche les fauves, il y en a qui se croient déjà sur un Grand Prix et qui se rabattent juste devant vous en pilant sur les freins, d'autres qui essayent de vous faire l'intérieur à des endroits strictement prohibés, etc.   Je comprends finalement les appréhensions de certains.

On n'est pas à l'abri de ce genre de comportement même si les "monos" et les commissaires veillent en bord de piste ...

Après ça, on va voir nos temps au tableau dans le box 5.

Ouais, bon, 1'34"5 environ en ce qui me concerne. 

Pour un 1er run, sur une piste FROIDE il faut le souligner, c'est correct !

Axel tourne autour des 1'42 et Oliver au delà de 1'50 ...

A noter déjà une bien grande disparité dans les chronos des verts ! 

******

Deuxième run à 11h20. 

On se range 2 par 2 devant la grille d'accès, un commissaire inspecte l'attachement des casques, un autre nous lâche petit à petit sur le circuit.

Plus de moniteur devant cette fois.  Si j'effectue le 1er tour à une allure moyenne, certains partent directement comme des fusées ...

Dix, douze minutes plus tard, DRAPEAU ROUGE. 

A la sortie du 2ème gauche après la ligne droite, une moto ("Ninja" bleue si j'ai bien vu) est dans les graviers et un gars est couché, immobile, sur le dos, au deux tiers droit de la piste.  On coupe les gaz et on rentre dans les "paddocks"...

Photo de François C.
Photo de François C.

Pendant une fraction de seconde, je me demande si ça ne sera pas mon tour la prochaine fois ...

Et puis quoi ?  On arrête tout ??

 

On se questionne tous sur la gravité de la situation.

Je traine ici et là pour glaner des renseignements.

J'apprends que le gars a fait un "high side", qu'il est instructeur chez Bara, qu'il a eu un grave accident il y a un an et demi à peine, qu'il y en avait pour lui déconseiller de déjà se remettre à la moto, qu'un moniteur lui avait par contre conseillé de se calmer dès le premier run.

Après que l'ambulance du circuit l'ait ramené au poste de secours, une autre ambulance du SMUR est arrivée sur place.  J'ai entendu dire qu'il était "très choqué" mais j'avoue qu'à partir de là j'ai lâché l'affaire !

 

Pour ce qui est des chronos et des commentaires, je suis descendu dans les 1'33 pendant qu'Axel progressait déjà de plusieurs secondes et qu'Olivier ne se sentait manifestement pas à l'aise, dépassé de gauche et de droite dans toutes les zones du circuit ...

Les "rouges" qui devaient embrayer sur leur 3ème run à 11h40 en ont été privés.  Y en a qui ont râlé !

Nous avions le temps jusqu'à 12h40 et je suis donc passé à la cafétéria pour boire un café, histoire de rester "aware", voyez ?  La nuit avait été si courte, sans compter que samedi nous étions à un mariage et que nous sommes rentrés à 5 heures du mat' ...

******

Photo de François C.
Photo de François C.

3ème run à 12h40

La température a bien monté depuis l'arrivée à 7h30.  Elle monte aussi sous les cuirs et j'enlève une couche que je range dans le top-case que j'avais laissé dans la salle de briefing.  J'enlève même le blouson lorsque je déambule dans les allées du parc fermé ...

Axel se félicite d'avoir pris la formule coaching : il me dit qu'il apprend beaucoup sur les trajectoires notamment et qu'il se sent déjà beaucoup plus à l'aise par rapport à sa place sur la piste ...

N'empêche, si on respecte les consignes, il est bien difficile de faire un tour "clair" avec de tels disparités de chronos, cette phrase étant valable POUR TOUT LE MONDE évidemment car on est tous la chicane d'un autre, plus rapide.

Il y a aussi cette frustration qu'on ressent avec des types qui vous déposent dans la ligne droite et que vous recollez presque facilement après 2 ou 3 virages.  Mais là aussi, même remarque que précédemment.

J'ai d'ailleurs le souvenir d'un des gars qui pilotait une LAVERDA SFC et qui prenait les virages 9 (Chambon) et 10 (Paquay) bien plus vite que ... moi par exemple mais qui, dès qu'il mettait du gaz dans la ligne droite, faisait du sur place par rapport à la Tiger.  Vérification faite, ces machines de 750 cc plafonneraient à 68-70 chevaux, ceci expliquant cela et le reste, le ratatouillage des Dell'Orto n'aidant pas d'avantage !?!? 

N'empêche, dans l'après-midi, ce même gars a tenté de me faire l'intérieur dans le virage 4 (Agostini), chose que j'ai beaucoup moins appréciée et que je lui ai signalée d'ailleurs, pas en attrapant son frein mais en sortant la jambe droite pour lui signifier de ... respecter les consignes et de garder ses distances !!

Sauf erreur, mon temps est descendu dans les 1'32.

Fort de mon expérience passée ^^ j'étais convaincu que je n'améliorerais pas ce temps dans le courant de l'après-midi et j'avoue que j'étais un peu déçu ...

******

Il était 13 heures. En montant au second pour aller manger je me suis arrêté au 1er, en salle de débriefing, où Gauthier discutait avec l'un ou l'autre.

Apparemment j'ai impressionné un jeune gars avec mon "grattage de cale-pieds" ... Faut dire qu'à un moment, dans la petite ligne droite vers le 5 (Saarinen), j'ai fait un dépassement "d'Antologgi", j'en ai pris 3 d'un coup dites-donc, le truc c'est qu'arrivé au bout il fallait tourner, d'où la séance de grattage, voyez ?  Et les gars derrière ont entendu le krrrrr krrrrrrrrr krrrrrrrrrrrrrrr aussi bien que moi :-)

Entre 13 et 14 heures, faut pas chercher, c'est le break, synonyme de silence !

J'arrive derrière le comptoir, je tends mon ticket (N°249) de réservation et, en échange, je reçois mon plat de pâtes carbonara.

Pas très appétissant le "look" du plat : des penne avec un "splotch" de crème à peine piquée de quelques fragments millimétriques de viande rouge, le tout sans le moindre copeau de fromage ...

Heureusement, mon pote Axel, qui est remonté quelques minutes après moi, m'a servi de médiateur pour obtenir du parmesan (alors qu'il avait eu du bête emmenthal râpé) et que, pour le surplus, j'ai été faire réchauffer le reste de mon assiette.

Honnêtement, si vous avez le temps, passez plutôt au Snack & friterie du circuit, à 200 mètres de là, la carte y est bien plus fournie : je rêve déjà d'une "poutine" pour la prochaine sortie.

 

🍔🍟🍕🧀🌭🍖🥪🍗🌮🌯🥙🥚🍳🥘🍲

 

PS : à noter que beaucoup ont pris des sandwichs qui, peut-être, valaient la dépense ...

J'ai offert le café à mon nouvel ami et on est resté là à discuter très, très longuement, au point qu'à 14heures ... 20 je pense (!!) on s'est tout d'un coup inquiété de savoir  :

1. si on n'était pas en train de louper notre 4ème run d'autant que

2. on ne savait pas si on n'avait pas été changés de groupe (ben quoi, on aurait pu passer chez les jaunes, non ? ou les bleus ou mieux, les rouges !!)

Ce n'était doublement pas le cas : nous restions avec les verts et notre run était prévu à 15h00.

Un autre café, peut-être ??

******

Photo de François C.
Photo de François C.

15h00 : 4ème run ...

Pas de sieste : on n'en voulait pas !

Au contraire :

"Du bitume, du bitume !

Qu'on le fume, qu'on le fume !!"

On s'aligne, le commissaire nous lâche, je me mets debout sur mes cale-pieds pour ajuster les vêtements, je me tâte le devant et le derrière comme le fait systématiquement Valentino, pfffff, me rassieds et négocie sagement les virages 1 et 2, le 3 arrivant dans la foulée et le 4ème étant un peu plus délicat (premier "droit", voyez ?). 

Petite ligne droite (où je monterai à près de 150 une fois bien chaud, c'est très bien avec 94 chevaux, je crois !), droit parabolique plutôt délicat (je parie que chaque motard a sa trajectoire perso), "corkscrew" auquel notre vieille gloire ^^ Didier de Radiguès a donné son nom.  Comme on distingue mal l'entrée j'ai parfois un peu "jardiné", on a un trail ou on n'en a pas ! ...

Si on veut doubler juste après le tire-bouchon, faut serrer à droite et là, on décolle, purement et simplement, tant le raccord est ... euh ... n'est pas très raccord et, donc, à éviter si possible ...

Long gauche où là aussi on ne sait pas trop où se mettre (autant l'élargir au maximum pour ensuite plonger à la corde et se faire un ou deux adversaires, hé hé !) car après, c'est une ligne droite cassée (virage N°9) où il nous était strictement interdit de dépasser et ça se comprend !!

Arrivée au N°10, une épingle serrée, juste avant la ligne droite où on lâche (enfin !) la cavalerie : fond de 2ème, rupteur, fond de 3ème, rupteur et presque fond de 4ème avant de soulager.  Je n'ai pas réussi à accrocher les 180 km/heure avant de couper et freiner ... Shit !

Une prochaine fois peut-être ;-)))

Photo de François C.
Photo de François C.

Je crois que c'est lors de cette session qu'on a encore eu droit à un drapeau jaune.

Un gars avait loupé le "Mertens" (8) et il était assis sur les fesses, comment s'asseoir autrement me direz-vous et vous aurez raison, sa moto couchée un peu plus loin dans le gravier.

Au tour suivant, il était toujours et strictement dans la même position : bizarre, non ?

Après, je crois qu'on a dû sortir mais le temps était de toute manière écoulé.

Plus de débriefing, même pour les "global coaching"  (ce n'est que le matin en fait) et donc on s'occupe comme on peut en attendant les chronos !!!!!

Olivier nous annonce qu'il renonce disant que ce n'est définitivement pas son truc.

Axel propose qu'on aille boire un coup à la cafétéria.

C'est seulement à ce moment-là que j'ai tapé un œil à mon smartphone et que j'ai vu un message de François !

Il avait créé un album photos "Alberto à Mettet - 17 septembre 2018" avec la mention "Hot off the press" et il l'avait partagé à ... 13h32 !

Je suis parti à sa recherche, le verre à la main,

en pensant le voir quelque part mais en vain ...

Il est venu du matin en fait parce que les photos concernent le 1er run, accompagné du moniteur, mais ça je ne l'ai réalisé qu'après !

Dommage qu'il n'ait pas "osé" passer la barrière ... sans le code, car il y avait du public assurément, pas beaucoup mais assurément ;-)

Ah oui ... Pas de chrono pour ce 4ème run : shit !  Je suis sûr que j'étais descendu sous la minute trente ;-)))))))))))))))

Explication du Grand Gestionnaire du Temps : "Vous savez, parfois l'informatique ..."

******

16h20 : 5ème run

Il fait chaud !  On est chaud !!  On va abattre du "chronaud" !!!

D'autant qu'il semble que nous soyons moins nombreux dans les starting blocks : certains ont renoncé et d'autres sont passés chez les jaunes.  Moins de chicanes pour nous mettre des bâtons et moins de furieux pour nous mettre la pression : de quoi enrouler et enchaîner en douceur, en douceur et profondeur, choin, choin choin !!!

Photo de François C.
Photo de François C.

Sauf peut-être ce gars, avec Galbanetto ou Galletto affiché sur sa combi et qui se déplace sur une Laverda d'avant guerre ... qui vole dans les virages !

Avec le recul, évidemment, c'est difficile de se souvenir, mais ce qui est incontestable c'est que j'ai fait mon meilleur temps lors de ce run : 1'31"153 !

C'est 180 millièmes de plus que "mon meilleur temps absolu" mais ... il faut faire avec !!  Cela prouve qu'on peut améliorer l'après-midi, ce que je n'avais pas pu faire jusque là.

Quant à Axel, pour sa première venue sur le circuit, il a fait  +/- 1'31"650, je n'ai pas les centièmes exacts en tête, mais je me souviens qu'il n'était qu'à une demi seconde.  Je l'ai félicité tout en espérant qu'il ne ferait pas mieux encore lors du sixième et dernier run ;-)

Il m'a semblé qu'il était un peu sceptique dans la mesure où il estimait qu'avec une GS qui affiche 30 chevaux de plus que la Tiger, il aurait pu/dû mieux faire.
En même temps il n'était pas là pour exploser des chronos mais pour vivre une expérience qui devait lui apporter un supplément de confiance !

N'empêche ...

Je n'ai pas de référence à ce sujet, sauf concernant l'ami Xavier C. qui, avec une GS dernier modèle (125 cv), tournait dans les 1'24 - 1'25 ...

Tu as donc de la marge, cher Axel !

******

17h40 : 6ème et dernier run

Entre les 2 runs, Je suis repassé par la cafétéria pour boire un truc à la caféine.

Je suis passé également par la salle de briefing pour récupérer mon top-case (des fois qu'on fermerait les portes à l'insu de mon plein gré).

Je l'ai rangé sur une étagère installée à cet effet le long du camion de services.

L'heure venue, j'ai hésité un quart de seconde : une petite voix dans ma tête me disait que c'était souvent lors du dernier run, alors qu'on voulait brûler ses dernières cartouches pour atteindre sa cible et faire le meilleur chrono de tout l'étang (?),  qu'on se mettait au tas !

Photo de François C.
Photo de François C.

Et alors ? me suis-je dit !

Alea jacta est !!

Advienne que pourra !!!

"Roma non fu fatta in un giorno" !!!!

Un tiens vaut mieux que deux tu l'auras et l'aura sera pour moi, voilà !!!!!

Ouais, bon , on peut continuer comme ça quelques tours si vous voulez ;-))

 

On était moins encore pour cette dernière session et les tours se sont suivis à très bonne allure, sans qu'aucun évènement ne vienne perturber notre marche en avant ... pour autant que je me souvienne !

Au point qu'en fin de run, Axel est venu me trouver en disant qu'on avait certainement fait mieux.  Perso, je n'en étais pas du tout convaincu.
Et de fait, ni lui ni moi n'avons amélioré : nous avons tourné au mieux dans les 1'33" et des poussières.  La fatigue sans doute ...

 

SI j'ai régulièrement jeté un œil aux photos qui étaient affichées dans la "baraque à photos" de Marc BOSSIROY, je n'ai (en tout cas jusqu'à aujourd'hui) pas acheté la moindre image, certaines étant pourtant très flatteuses ...

Je l'ai fait il y a 2 ou 3 ans : une série de photos sur clé USB que j'ai précieusement conservées !  Une fois mais pas deux.  Quoi que ... 

Les photos en mouvement sont tellement rares.
Au passage, merci à François pour toutes celles qu'il a prises en rafales et qu'il m'a envoyées : à charge de revanche :-)))

Voir le lien ICI !!!

***

En conclusion, je dirai que si "Monsieur Sécurité" himself a "autorisé" ses deux enfants, son (très) grand fils et sa (très) jolie fille à s'inscrire à ce genre de stage de pilotage, c'est qu'il y a des leçons à en tirer au quotidien, sur la route, NON ????

"I am agree !" comme dirait ROSSI !!

Prêtez-moi une Panigale et je fais le tour comme une balle !!
Prêtez-moi une Panigale et je fais le tour comme une balle !!

Écrire commentaire

Commentaires: 12
  • #1

    Francois (samedi, 22 septembre 2018 10:32)

    Oui, on s'impatiente, et on voudrait bien lire la suite… s'il y en a une ! Peut-être es-tu tombé avant la fin de la première séance et que tu as dû rentrer à pied chez toi...

  • #2

    Alberto (samedi, 22 septembre 2018 10:53)

    Tu n'es même pas resté jusqu'au bout du 1er run !?
    Je te rassure, j'ai fait les 6 runs et je suis rentré épuisé à la maison.

  • #3

    Alberto (samedi, 22 septembre 2018 10:57)

    Question : pourrai-je mettre tes photos en ligne ?

  • #4

    speed (samedi, 22 septembre 2018 16:53)

    Mettet est une commune francophone de Belgique située en Région wallonne dans la province de Namur. Le village a donné son nom à l'entité de Mettet qui réunit différentes localités : Mettet, Biesme, St-Gérard, Ermeton-sur-Biert, Oret, Stave, Biesmerée, Furnaux et Graux. Wikipédia

    Tu arrêtes de raconter des conneries, il y en a qui vont te croire

  • #5

    Alberto (samedi, 22 septembre 2018 19:17)

    C'est corrigé. En même temps, un circuit de vitesse dans le namurois, au royaume de l'escargot, ça la fout mal.
    Au royaume du lumçon, le Speed est roi �

  • #6

    Jean-Marc Demaegt (dimanche, 23 septembre 2018 18:18)

    Bonjour Alberto,
    Je crois que Philippe G à une fille, prénommée Anne-Sophie et roulant en YAMAHA MT-07. Elle vient de réussir son permis...
    Merci encore pour ton compte-rendu des Asturies.
    Jean-Marc

  • #7

    Alberto (dimanche, 23 septembre 2018 23:00)

    Merci Jean-Marc !
    Et bien, tu as raison, elle porte en tout cas le même nom de famille (N°16 dans la liste des Verts).
    Plus fort encore : son fils Fabien était là aussi (N°47 chez les Jaunes). Il avait une YAMAHA Tracer 900 je crois ...
    Ces deux-là ont beaucoup discuté ensemble, le (très) grand frère donnant des conseils à la (très) jolie sœur !

  • #8

    jean-Marc (lundi, 24 septembre 2018 05:35)

    C'est bien sa fille et son fils, je confirme!

  • #9

    Axel (vendredi, 28 septembre 2018 11:00)

    Merci Alberto pour ce compte-rendu digne d’un grand reporter de RTL-TVI genre Christophe Giltay « excusez du peu » (voyez ?)
    C’est très bien écrit, fidèle à la réalité (pas comme avec les médias) et distrayant à parcourir !
    Merci aussi pour ta bienveillance lors de cette « première » et pour tes gentils mots !
    Au plaisir de se revoir pour d’autres aventures !

  • #10

    Anne-Sophie (dimanche, 07 octobre 2018 16:39)

    Bonjour,

    Tout d'abord merci pour le bel article qui résume une belle journée de circuit à Mettet avec nos craintes intérieures mais en même temps toute cette adrénaline qui nous font vivre pleinement cette expérience! Je suis triste que nous n'ayons pas eu l'occasion de discuter, je l'espère pour une prochaine fois la saison prochaine! Malgré que je débute dans le monde de la moto je savoure chaque sorties sur la route ainsi que mes 3 journées passées sur le circuit de Mettet! Je ne fais pas encore de bons chronos comme je l'ai évoqué plusieurs fois par peur de mettre ma belle petite MT07 au sol mais petit à petit je souhaite continuer d'évoluer dans ce milieu que j'aime par dessus tout! Je remercie mon papa et mon frère de m'avoir permise d'en être la où je suis aujourd'hui, mon frère qui a eu des sueurs froides plus d'une fois tout au long de mon apprentissage mais aujourd'hui nous profitons pleinement de cette belle passions en famille! J'espère que nous aurons l'occasion de se présenter la prochaine fois ;) au plaisir et encore merci pour nous avoir cité dans votre article. Bien à vous. Anne-Sophie

  • #11

    Alberto (mardi, 09 octobre 2018 11:43)

    Merci à vous deux, Axel et Anne-Sophie, qui m'avez fait le plaisir de poster un commentaire : ça devient si rare ;-)
    Belle expérience en effet que le circuit.
    Je vous "invite" à venir à Beuvardes, sur le circuit des Ecuyers, un stage organisé par CAP MOTO. La formule "3 jours" est la plus sympa : on y va le dimanche, cool, par des routes champêtres, on passe la journée du lundi sur circuit (plusieurs niveaux d'expérience, pas de transpondeur pour se mettre trop la pression, etc.) et on revient le mardi par d'autres routes tout aussi champêtres ;-)
    Des formules plus courtes (1, 2 jours) sont aussi disponibles ...
    Le circuit est plus long (3.5 km) et plus technique et l'ambiance est plus "bon enfant". Cela dit, je ne renie ABSOLUMENT PAS Mettet, auquel je ne résiste pas au moins une fois par an.
    Ce sera difficile de s'y retrouver mais le hasard fait parfois bien les choses ...
    Au plaisir

  • #12

    Anne-Sophie (mardi, 16 octobre 2018 19:06)

    Bonjour Alberto,
    Je veux bien connaître les dates de ces journées sur le circuit des Ecuyers! Cette année ci je n'ai plus de congés à prendre j'ai tout épuisé mais pourquoi pas la saison prochaine ;)
    Merci encore et au plaisir ;)