Couillet - Bastogne - Couillet !

Mémorial du Mardasson BASTOGNE
Mémorial du Mardasson BASTOGNE

30/03/2021

Une autre "grande classique", un peu moins connue que "Liège-Bastogne-Liège" mais toujours sur deux roues ... avec un moteur calé entre elles !

Voici le lien vers les photos du jour, le récit suit !!

 

Sachez d'emblée que je suis rentré crevé, au figuré comme au propre : un peu courbatu de partout (nuque, épaules essentiellement) mais ce midi, en descendant au garage j'ai trouvé que la Tracer était... particulièrement basse. À y regarder de plus près j'ai remarqué que le pneu arrière était à plat et qu'un boulon était planté dans la gomme ! Et de fait, hier, un peu avant la fin de la balade, j'avais ressenti quelque chose d'indéfinissable, comme un léger flou et un... supplément de confort mais je n'ai pas fait tilt.

Là je viens de prendre contact avec Pneus 2000 et j'ai rendez-vous demain pour réparer la crevaison. Il faudra que je sur-gonfle le pneu pour qu'il tienne les 5 kilomètres qui me séparent de l'atelier ! 

***

02/04/2021

Bon, pour la petite histoire, et avant d'y aller du compte-rendu, une petite charentaise concernant cette mésaventure de fin de balade.  

Je ne savais pas trop AVEC QUOI j'allais regonfler le pneu : j'ai bien le mini-compresseur de la Merco et même un autre dont j'ai hérité de feux mes beaux-parents mais, finalement, j'ai utilisé la pompe à vélo (aim bike parts)  et, ma foi, s'il m'a fallu de l'huile de bras et de coude, le résultat fut probant !

Sans manomètre, j'y suis allé "au pif" (normal d'y aller au pif lorsqu'il s'agit d'air, n'est-il pas ?) et j'ai pompé (au moins 180 à 200 fois) jusqu'à la dernière minute alors que j'étais tout équipé (des bottes, au casque)  et jusqu'à ce qu'il me semble que le pneu soit bien dur.

Au pire, sachant qu'il y a 4 stations-service entre chez moi et Pneus 2000, j'avais autant de points de chute pour reprendre mon souffle !

Finalement, plutôt que de rouler "lopette" jusque là, j'ai mis les gaz pour y arriver au plus vite et d'une traite !

Le marchand m'a confirmé que le pneu était "loin" et que je ferais bien de le changer.  Je n'ai écouté que mon portefeuille et mon concessionnaire qui, lors de l'entretien, après avoir dodeliné du chef il est vrai, m'avait dit que le train était encore bon pour "quelques centaines de kilomètres" sans envisager toutefois de partir en voyage ...  Mais qui voyage encore, hein ?

Et donc j'ai fait réparer - pas de mèche mais une vulcanisation - pour 25 €.

J'ai toutefois demandé prix pour un nouveau train (AV 120-70-17, ARR 180-55-17) en Continental Road Attack 3. On est à 365 €, fichtre, saperlipopette !! 

Le marchand m'a proposé des Dunlop RoadSmart 3 sur lesquels je pourrais économiser 55 € : j'en ai lu le plus grand bien mais j'ai vu aussi que le RoadSmart 4 était sorti et qu'il s'était amélioré dans tous les domaines !

On verra au niveau prix !

06/04/2021

P. S.1: en fait, j'aurais sans doute pu appeler Ethias Assistance, ça m'aurait évité tout ce stress et vous aurait évité cette longue parenthèse !! 

P.S.2 : certains courent chez Alpha Moto à Liege mais un train de Dunlop, monté et équilibré coûte aussi 310 €. Quant à commander sur Internet, on y gagne certes quelques pesetas mais je ne trouve pas cela très garage-friendly, le prix de la manutention pouvant par ailleurs aller du simple au double voire davantage encore, sans compter que les pneus livrés peuvent dater de Mathusalem ! 

***

Bon, bon, cette fois on prend la route, ok ! 

J'ai beau habiter à un jet de boulon de 13 de chez Gull, je suis arrivé en retard, une habitude dont je n'arrive pas à me départir, l'important étant de partir à temps !

Jean-Louis, qui vient de Bruxelles, était là bien avant moi ! 

Gull a commencé par distribuer des magazines (perso j'ai reçu le Moto Revue de mars et d'avril, de quoi occuper les longues soirées de printemps !!). Merci à lui pour ça, merci aussi d'avoir doublé l'offre de sorties. 

Explication : au départ il avait prévu "un ride" mercredi. 

Je n'étais pas disponible et fis remarquer que les prévisions météorologiques étaient tout aussi bonnes le mardi.

Après un sondage, il s'avéra que certains n'étaient pas dispos le mardi mais bien le mercredi d'où l'idée de prévoir une sortie sur Bastogne mardi ET une autre sur Francorchamps le mercredi : c'est pas beau çà ?!?! 

08/04/21

Nous étions donc un trio au départ de Couillet.

Nous ne sommes qu'à un pet de cheminée des usines de Thy-Marcinelle et pourtant, pourtant, on peut tout de suite prendre de belles petites routes, bucoliques à souhait,  qui passent par Acoz, Villers-Poterie, Biesme, Scry et Ermeton-sur-Biert par exemple !!

On a continué sur Anthée où un premier rendez-vous était fixé pour retrouver l'un ou l'autre motard convié à la balade du jour mais c'est à Hastière que nous avons retrouvé Georges et Henri.

On s'est "checkés" comme on dit maintenant, on a échangé quelques mots concernant les GPS et le Covid, puis on a pris la route tous les 5.

Elle passait par Mesnil-St-Blaise, Baronville, Beauraing, Pondrôme où, à une époque maintenant lointaine, nous nous arrêtions souvent au retour de nos virées au "Relais du Motard" qui est devenu "La Friterie du Tilleul", tout se perd et part en friture hélas.

 

On essuie une larme et on continue sur Wellin, Tellin tel un seul homme, Bure, Grupont, Saint-Hubert, Lavacherie, Ortheuville et Wyompont.

À un moment, Gull qui menait le convoi, s'arrête et s'inquiète de savoir si l'un d'entre nous n'a pas un petit besoin naturel à satisfaire.

L'endroit était charmant : une rivière, un cheval, une Vierge, un chien, le soleil et la verdure !!

On y est restés un moment, le temps de se dégourdir les jambes et pour Gull de soulager un dos qui le faisait souffrir.

Il a définitivement tranché et décidé qu'il ne roulerait pas le lendemain, tant il avait mal.

Il nous a aussi raconté une histoire terrible concernant une personne de ses connaissances qui est décédée du Covid dans des circonstances particulièrement pénibles.  Celui-ci n'aura épargné personne tant il a frappé aveuglément autour de nous.  Il serait temps que tout cela s'arrête !!


Nous n'étions plus très loin du but et c'est via Givroulle, Bertogne et Savy que nous sommes arrivés à Bastogne.

Le road-book nous a conduits parfaitement jusqu'au parking devant le "War Museum". 

Il y avait là des bancs de pierre qui allaient plus tard nous servir de tables et de chaises pour pique-niquer.

(Un détail sympa, c'est la raison pour laquelle je le mets entre parenthèses, sur le parking réservé aux motos : des armoires métalliques pour ranger les cuirs et une grosse chaîne antivol pour protéger les bécanes des malandrins de passage, des aménagements qu'on voudrait voir plus souvent sur les sites touristiques !!)

Mais avant de passer à table nous nous sommes dispersés, comme des cendres, sur le site pour faire la visite des lieux.

Le Mémorial du Mardasson est impressionnant avec sa forme en étoile et les X chapitres gravés dans la pierre qui relatent les faits de guerre.

La dalle qui comporte la date en chiffres romains (4 juillet 1946) constitue la première pierre de l'édifice.  Seul Jean-Louis a emprunté l'escalier en colimaçon qui mène au sommet du monument : les bottes de motards ne sont pas particulièrement propices à ce genre d'exercice et, par ailleurs, j'avoue que je comptais sur ses photos pour profiter du panorama qui s'offre là-haut.  On n'a pas visité le musée parce que personne n'en avait particulièrement envie, Henri nous ayant aussi signalé que celui de Poix-Terron Novion-Porcien (et pas Novion-Porcain, Obélix !) était "bien mieux" et avait le mérite de couvrir 2 3 guerres, celles de 1870-1871, de 1914-1918 et de 1939-1945 !!  À noter aussi que le musée a eu la bonne idée de s'appeler le "Musée Guerre et Paix en Ardennes", une idée copiée sur Tolstoï sans doute ;-)

Merci à Obélix pour le correctif (voir son commentaire) : voilà ce qu'il en coûte de ne pas écouter religieusement ses pairs !

 

David Bowie et Iggy Pop
David Bowie et Iggy Pop

Il était +/- 13h15 lorsque nous sommes revenus vers les bancs et nous avons alors sorti nos casse-croûtes.

Perso, j'avais 3 petits sandwiches, une pomme, une mandarine, un thermos de café et une bouteille d'eau pétillante : je n'ai pas regardé dans la gamelle des autres mais personne ne s'est plaint auprès du serveur ;-)

Là encore, on a pas mal discuté et si on a évoqué les voyages à venir c'était sans conviction car on a du mal à encore y croire.  Bon, ceux qui ont vu leurs voyages 2020 reportés à 2021 ont un semblant de perspectives, par la force des choses,  mais en ce qui nous concerne, Ma Douce et moi, on "attend de voir" !

Une fois repus, il ne restait plus qu'à prendre la route du retour.

Ce n'était pas la même qu'à l'aller et c'est donc via Bizory, Neffe, Villerouy, Morhet, Moircy, Vesqueville et Hatrival que nous avons entamé le retour.

La belle-sœur d'Henri habite Hatrival mais on n'a pas voulu abuser de sa chaleureuse hospitalité.

On a continué sur Libin, Maissin, Our, Porcheresse, Gembes, Haut-Fays, toujours par des routes qui permettaient d'alterner les rythmes, de bucolique à touristico-rapide, voyez ?

On a marqué un dernier arrêt, histoire de se désaltérer et de faire le point sur "qui quittait quand ?" (on n'allait pas tous revenir chez Gull n'est-ce-pas ?) et on a encore roulé ensemble via Gribelle, Vonêche, Beauraing, Feschaux jusqu'à arriver au Pont d'Heer-Agimont.

Là, Jean-Louis et Georges sont partis à droite pendant que je prenais à gauche. 

Je n'ai pas attendu Gull : il faut dire qu'il roulait "à la cool" pour ménager son dos très probablement.  J'ai donc égoïstement et rapidement poursuivi tout seul sur Gochenée, Rosée, Corenne, Stave, Oret, Biesme, Fromiée, Hymiée et Gerpinnes sur ces magnifiques petites routes qu'on connait par cœur maintenant mais dont on ne se lassera jamais !!

 

Après ce nouvel épisode hivernal qui vient juste de nous tomber sur la tête il n'y a plus qu'à attendre des jours meilleurs pour enfourcher à nouveau nos montures et prendre la route pour de nouvelles aventures : le road-book "Francorchamps" est chargé, yapuka !!



Commentaires: 4
  • #4

    Obélix (samedi, 10 avril 2021 11:25)

    Cher Alberto,
    Un petit correctif, le musée de Poix-Terron n'existe pas, c'est celui de Novion-Porcain et il ne couvre pas deux guerres mais trois, celle de 1870, de 1914 et celle de 1940. Voir sur Internet : https://www.guerreetpaix.fr/
    Amicalement

  • #3

    Georges Lengellé (lundi, 05 avril 2021 18:01)

    Merci Alberto pour ton petit résumé et la découverte de ton blog. Je plonge dedans de tant en temps mais il ya de quoi lire surtout quand on prend le train ou plutôt la moto en marche ...

    Amitiés, Giorgio

  • #2

    ds (dimanche, 04 avril 2021 18:37)

    Comme j'étais seul à rouler mercredi vers Francorchamps je me suis contenté d'aller à Chevetogne voir la basilique byzantine (en fait russe). Hélas en route à Celles un voyant rouge s'est allumé et j'ai vu ma pression de pneu arrière tomber subitement à zéro. Un objet contondant comme dirait le commissaire Magellan avait percé mon pneu. Appel à l'assistance (Ethias) et le dépanneur m'appelle quelques minutes plus tard en me demandant si j'ai une roue de secours...Apparemment on ne lui avait pas dit que c'était une moto et il est donc venu avec une remorque plutôt qu'avec son camion. Comme les écoles sont fermées il avait se 2 gosses avec lui et m'a ramené chez moi car il était trop tard pour BMW Waterloo. Et donc rappel à Ethias le lendemain matin pour me conduire chez BM et changer le pneu (que le dernier dépanneur voulait réparer mais la déchirure était trop forte). Heureusement ce pneu avait déjà 9000km . Voilà Alberto, comme cela tu te sentiras moins seul...Finalement cet indicateur de pression des pneus au tableau de bord est bien utile

  • #1

    Obelix (jeudi, 01 avril 2021 19:38)

    Alors Alberto, on se dégonfle ?